Un mot de Pascal Canfin, Ministre délégué chargé du Développement

Pascal Canfin (crédit photo: Joëlle Dolle)

Cher-e-s Ami-e-s

Quelques heures après ma nomination comme Ministre délégué chargé du Développement, je suis ravi de pouvoir vous adresser ces quelques mots.
Ministre de la République au sein du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, je sais aussi que je représente, avec Cécile Duflot, notre famille politique au sein du gouvernement.

Vous l’avez noté : en remplaçant le terme Coopération au profit de celui de Développement, l’intitulé du Ministère qui m’a été confié par le premier Ministre est d’ores et déjà un marqueur du changement souhaité par le Président de la République. Un symbole qui révèle aussi la marque de la volonté politique qui anime le Gouvernement dans son ensemble.

Dans l’attente de la feuille de route qui sera très prochainement élaborée avec le Ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, je souhaite vous indiquer mes priorités politiques qui s’inscrivent dans notre vision écologiste. Je mènerai mon action dans un dialogue permanent avec les sociétés civiles au nord comme au sud. J’inscrirai le développement durable au cœur de la politique d’aide au développement. Dans la continuité de mon travail au Parlement européen, je m’intéresserai de près aux négociations sur la taxe sur les transactions financières. Enfin je m’impliquerai, avec les services de Bercy pour faire en sorte que les pays du sud souffrent moins de l’évasion fiscale qui nuit considérablement à leur capacité à mener leurs propres politiques de développement.

Je tiens également à vous dire que je souhaite m’appuyer sur le travail et l’expertise de nos élus régionaux et locaux en charge de la coopération décentralisée et du développement solidaire. Je suis persuadé que de beaux projets peuvent être mis en place en associant tout les niveaux d’intervention.

Je veux, enfin, vous dire que comme au Parlement européen, j’entends aussi rester un militant écologiste à vos côtés.

Amitiés

Pascal Canfin

 

(crédit photo: Joëlle Dolle)

[à lire dans Libération]
Le nouveau ministère du Développement veut faire oublier la Françafrique.

Par THOMAS HOFNUNG

C’est l’une des surprises du premier gouvernement du quinquennat de François Hollande : exit le ministère de la Coopération, place au ministère du Développement ! Un glissement sémantique qui n’est pas anodin. «Le terme de coopération était trop marqué Françafrique»,concède un haut fonctionnaire. «Il y avait une notion un peu condescendante dans ce vocable, ajoute un diplomate. Le développement, c’est l’idée d’un partenariat mutuellement profitable.»On est très loin des propos tenus, en juin 2008, par un ancien titulaire de la Coopération, le sarkozyste Alain Joyandet. Ce dernier déclarait àLibération : «On veut aider les Africains, mais on veut que cela nous rapporte.» Durant la campagne, les observateurs avaient noté dans l’entourage du candidat Hollande la présence de William Bourdon, l’avocat et fondateur de l’association Sherpa, à l’origine de l’enquête sur les biens mal acquis.

> lire la suite sur Liberation

16 commentaires pour “Un mot de Pascal Canfin, Ministre délégué chargé du Développement”

  1. Bonjour et FÉLICITATIONS à vous Mr le Ministre,
    L’élection de F.Hollande nous donne un nouveau espoir pour la réparation et l’instauration d’une relation plus juste entre la France et ses anciennes colonies. l’arrivée de F.Mitterand au pouvoir ainsi que la cohabitation de Jospin nous ont déçu mais nous fondons l’espoir, qu’étant d’une autre espèce de politique, vous saurez vous demarquer en mettant reellement fin à cette françafricité qui ne profite veritablement qu’à ses acteurs occultes sans foi ni loi.
    Je suis un jeune burkinabé (Ingénieur socio-économiste de Développement rural et Consultant indépendant.
    Je vis à Ouagadougou et je suit de très près la politique française, je vous a remarqué avec 2 ong (Finance Watch, sauvons les riches) et vos actions spectaculaires devront pouvoir nous être utiles ici en Afrique et particulièrement au Burkina, dans notre combat contre la malgouvernance, la cooruption, l’impunité, l’injustice sociale, … tout ceci etant bien entendu du à la presence d’un regime qui dure mais surtout qui semble vouloir perdurer.
    Encore felicitation et bon courage pour la site.
    Que Dieu(Nature) vous guide

  2. Toutes mes félicitations.

    La 1ère fois que je vous avais écrit c’était, voilà plus d’un an, pour défendre les euro obligations.
    Aujourd’hui si je vous écrivais ce serait pour rapidement mettre une séparation entre banques de dépôts et banques d’investissement. Quand je vois où la Poste est conduite, DEXIA puis, aujourd’hui peut être, le CIF je vois que le gouvernement précédent souffrait de myopie.

    Bien à vous

  3. Bonjour
    Quelle peut être la place de la Loi Oudin dans une politique de coopération décentralisée ? Sera-t-elle réservée aux partenariats public-public ou les multinationales de l’eau pourront-elles continuer à en profiter ?
    Merci
    Joël PRUVOT, président de la Régie Briançonnaise de l’Eau

  4. Bonjour,
    lecteur de longue date d’alter eco ayant un peu suivi l’action de Pascal C. au Parlement Européen (lu son dernier petit livre), je me réjouis de sa nomnination.
    Mais si nul n’est irremplaçable, n’est-il pas dommage de s’arrêter en si bon chemin, son expertise ne va t-elle pas manquer au Parlement européen et à l’ONG Finance-Watch qu’il anime?
    Bref, félicitations, mais une interrogation quand même.
    YV

  5. je travaille à l’AFD et attends avec impatience votre posture et surtout vos engagements concrets; je crains fort que le discours de F Hollande soit d’une autre musique.
    Quant à EELV, quelle politique pour quel engagement quelle manifestation collective exprimez vous par rapport à la chassse indivuduelle aux mroquins?

    j’ai besoin de retrouver de la confiance qui est très écornée suite à cette campagne.A très bientot j’espère

  6. Avec toutes mes Félicitations,
    ton élection et celle de Cécile sont réjouissantes.

    Tu dis :

     » Je suis persuadé que de beaux projets peuvent être mis en place en associant tout les niveaux d’intervention. »

    Alors je te sollicite pour nous aider à mener à bien un vaste projet !

    Dans mon agglo, est envisagée l’aménagement d’une ZAC de 20ha.
    Je suis dans l’atelier citoyen, où une grande majorité ainsi que les responsables de la communauté envisagent que ce projet s’inscrive dans le cadre du Développement Soutenable :
    Je propose que l’habitat (avec des logements sociaux) s’insère dans le paysage avec le moins d’emprise au sol pour conserver et remettre en CULTURE BIOLOGIQUE les terres agricoles. (Création d’emplois)
    Qu’au moins le lycée et les habitants de la ZAC, sinon tout le village, bénéficient de cette alimentation de qualité et de proximité…
    Je suggère la création d’entreprises (incluant la formation) pour des modes de CONSTRUCTION, d’ISOLATION, d’ENERGIE, et de DEPLACEMENTS alternatifs, pouvant réduire le chômage dans ce secteur. (je suis dans l’Atelier  » Innovation-Emploi-Industrie  » de la coordination des Conseils de Développement de MPM, Pays d’Aix et Pays d’Aubagne et de l’Etoile.)
    Etant aussi au comité de pilotage de l’Atelier EAU au sein du Conseil de Développement du PAE, il sera question de la séparation de l’eau brute et de l’eau potable, de la récupération des eaux de pluie, de l’assainissement par lagunage et phytoépuration…
    Les DECHETS seront envisagés avec le souci de la meilleure performance devant à nouveau créer des emplois. Nous avons à ce sujet la chance d’avoir une Agglo très attentive.
    Les contacts locaux actuels, techniciens ou élus, EELV ou pas, sont bons mais ne suffisent pas à élever ce projet au niveau d’ECOQUARTIER PILOTE EUROPEEN.
    Penses-tu pouvoir suivre ce dossier, l’accompagner, le soutenir ?
    J’en ai parlé à Pascal Durand …
    Cette demande s’adressera aussi à nos responsables Européens.
    Merci de ton attention, j’espère qu’on se rencontrera un jour, (Aux journées d’été ?)
    En attendant, je te souhaite un beau succès dans ce que tu vas entreprendre.

    Claude

  7. Bonjour,

    je souhaite attirer l’attention de M. Canfin sur la problématique du développement du Brésil, en rapport avec la destruction actuelle de la forêt amazonienne. Dans l’état du Para, se construit actuellement le barrage de Belo Monte, qui devrait être le 3e plus grand au monde, et qui est un désastre écologique annoncé.

    Outre les problèmes écologiques pour la pêche dans le fleuve Xingu, c’est un désastre humain qui est en cours : les tribus d’amérindiens sont chassées, ce qui réduit encore leurs espoirs de voir subsister une civilisation qui ne détruit pas les ressources naturelle et vit dans la solidarité. Le monde a besoin de leur exemple.

    De plus, les droits humains ne sont pas respectés lors de cette construction. Les travailleurs ont plusieurs fois fait grève contre leur conditions de travail, des expulsions ont eu lieu sans préavis, la prostitution infantile s’est développée dans les alentours d’Altamira, et les journalistes subissent des intimidations.

    L’année dernière, Eva Joly a signé la pétition lancée par le chef Raoni contre la construction du barrage de Belo Monte. C’est également le cas de Christiane Taubira, actuelle garde des sceaux.
    http://www.raoni.com/signataires-petition-1.php

    Je ne sais pas si monsieur Canfin a signé cette pétition lui aussi, mais je l’enjoins à peser de tout son poids dans le gouvernement français actuel pour que les coopérations française avec la construction de ce barrage soient suspendues. Je rappelle notamment qu’Alstom doit fournir les turbine de la centrale hydro-électrique.

    Je souhaite à monsieur Canfin toute la réussite possible des projets entrepris par son ministère, et sa contribution excellente à l’établissement d’un monde où l’écologie est une priorité en accord avec la vie ensemble pour les générations à venir.

    Cordialement,
    Mathieu Bonnet

  8. Bravo Pascal, je suis sure que tu réussiras, ton intelligence et ton sérieux ne sera pas de trop pour construire et reconstruire ce qui a été détruit par 10 ans de droite. Bon courage et tous mes voeux pour tes nouvelles responsabilités.

  9. bonjour
    je félicite et me réjouis des nominations de C Duflot et P Cantin mais je n’ai pas lu de commentaire des Verts sur Nicole Bricq, dont le choix illustre bien la politique énergétique de F Hollande. on n’est pas sortis du nucléaire…Quels sont les interlocuteurs PS les plus réceptifs sur le sujet ? Ayraud l’est-il ? bien cordialement

  10. Félicitations et bon courage.

  11. Monsieur le Ministre,
    Vous avez une bien lourde tâche : faire comprendre à vos collègues ministres que la  »croissance » en Europe et donc en France est un non-sens. L’ Europe, elle n’ est pas la seule, a déjà dilapidé les richesses de la planète. Si croissance il doit y avoir, réservons la aux pays qui en ont besoin. Si tant de gens souffrent chez nous en Europe, ce n’ est pas par manque de croissance mais à cause d’ une mauvaise répartition des richesses (paradis fiscaux, niches fiscales, cadeaux aux nantis, décalage entre valeur ajoutée et valeur main-d’oeuvre, toujours autant qui ne va pas à la consommation mais se loge au chaud dans les paradis de la fiscalité, quotient familial(le rappeler au Président), échanges et productions déloyaux avec des pays qui ne respectent ni les peuples qui travaillent, ni l’ environnement, moins-disance fiscale entre les pays d’ Europe, ce qui a pour conséquence d’ entretenir une concurence fiscale pour l’ imposition des sociétés et donc toujours moins pour la santé et les services publics.) Etc….
    Ces problèmes réglés, ça irait tellement mieux et la faim dans le monde serait presque un mauvais souvenir(y ajouter la corruption des Etats).
    Bon courage !

  12. Bonne chance!
    Un petit conseil, n’oubliez pas l’Europe. Le FED représente la plus grosse contribution au développement. Quand on voit à quel point la création du service européen des affaires extérieurs (SEAE/EEAS) a déstabilisé l’édifice il est temps que la France tire la sonnette d’alarme et demande un vrai bilan de cette coopération sans queue ni tête…Rêvons un peu de la fin de la caste des diplomates et de sa cohorte de chauffeurs, nounous, cuistots, résidences de fonctions et autres privilèges indécents. En effet, la lutte contre les paradis fiscaux semble la priorité, tout comme les trafics de déchets toxiques des entreprises européennes en Afrique ou l’importation de produits en Europe fabriqués par des enfants en Asie ou dans des conditions déplorables. Des mesures qui nécessiteront courage et détermination! Mais peu d’argent en cette période de vaches maigres c’est bien vu ;-)

  13. Pascal,
    Au nom de tous les eco-SAPIENS nous sommes ravis de ta nomination au gouvernement et nous avons confiance en toi pour respecter tes engagements.

    Bonne chance et bon travail.

    Coopérativement,

    Benjamin, un eco-SAPIENS à Marseille

  14. Un développement qui devra favoriser le solaire pour la production d’électricité pour tous ces pays bien ensoleillés et souvent dépourvus de réseau national d’électricité.

    Solaire dont voici un aspect du développement mondial :
    http://energeia.voila.net/solaire/solaire_pv_monde.htm

    Dans un village qui ne disposait que des groupes électrogène à base de pétrole, le solaire est devenu une solution économique, comme l’éolien à une autre échelle.

    D’ailleurs, une île des Canaries a tourné le dos au pétrole pour produire son électricité avec de l’éolien et un stockage avec des STEP (stations de transfert d’énergie par pompage) : c’est El Hierro.

  15. En finir avec la Françafrique, et pour de bon cette fois… L’objectif est noble, l’atteindre ne sera pas aisé. Si l’appui des « sociétés civiles » est souhaitable, il me semble souhaitable, pour le rendre réellement effectif, d’élaborer et de mettre en oeuvre de nouvelles stratégies de soutien au développement de ces sociétés civiles. D’après mon expérience dans une dizaine de pays émergents, et notamment dans d’anciennes colonies françaises, les organisation émanant de la société civile restent largement sous la coupe des gouvernements, et leur raison d’être est bien souvent de participer à la redistribution (très partielle) de la rente, plutôt que de bousculer l’ordre établi.
    En parallèle, il est essentiel de soutenir le développement du secteur privé – le vrai, pas les entreprises montées par les proches du pouvoir pour capter une partie de la rente. C’est là un domaine du « développement » dans lequel la France est notoirement à la traîne – et pour cause : le véritable objectif de notre politique de coopération a toujours été de maintenir et de renforcer la Françafrique, quitte à en atténuer les aspects plus plus visibles. Une réforme en profondeur du réseau des PEE ferait à cet égard un bon point de départ…
    M. Canfin, vous avez du pain sur la planche, et pas du pain du mie. Vous aurez en outre des ennemis tapis dans tous les coins – voyez avec quelle facilité « papa » Bongo a eu la tête de Bockel.
    Je vous souhaite donc bon courage…et bonne chance.
    Amicalement,
    Benjamin Jullien, Montreuil

  16. Cher Pascal,
    Nous nous sommes connu au conseil régional Rhône-Alpes, alors que je me démenais pour mettre en place la politique Economie Sociale et Solidaire qui reste la seule politique ayant des caractéristiques originales. Maintenant que je suis revenu dans la vie citoyenne(je suis conseil en ESS et gérant d’une scic),je m’aperçois que le succès de la politique menée au CR est la résultat de la méthodologie que j’avais mis en place par un groupe de travail informel mais puissant en production d’idées nouvelles. Je suis persuadé que dans le cadre du développement tu as tes idées mais nos expériences d’élus font que nous savons qu’il n’est pas toujours facile de les mettre en pratique, et tout simplement d’exister dans un gouvernement. Je suis sûr qu’une méthodologie de concertation (type Grenelle) serait une « marqueur » fort pour le développement de cette politique du développement.
    Cordialement,
    Jean-Marc Leculier

Laissez un commentaire

Remonter