Réforme territoriale: 3 enjeux, 9 propositions

fevecontrib

Au cœur des débats sur la réforme territoriale, les commentaires font ressortir dans bien des cas, en négatif, des logiques partisanes persistantes : maintien de situations acquises, voire renforcement de situations personnelles, chacun défendant son niveau de pouvoir, positionnement pour de futures élections…Il faut revenir à l’essentiel : quels sont les véritables enjeux de ce projet ? Quel état d’esprit doit prévaloir pour que la réforme territoriale soit véritablement utile ?
Suivant 3 enjeux, avec une déclinaison de 9 propositions, la fédération des élu/es Verts et écologistes (FEVE) apporte une contribution permettant de :
- Fournir un argumentaire politique et technique à nos élu/es locaux, dans le cadre des débats ayant lieu dans chaque département sur le sujet, mais aussi lors des Etats Généraux au Sénat les 4 et 5 octobre.
- Continuer à faire vivre les échanges au sein de notre mouvement, avec ses élu/es et ses militant/es

> la contribution est disponible sur le site de la FEVE

2 commentaires pour “Réforme territoriale: 3 enjeux, 9 propositions”

  1. Bonjour à toutes et à tous,
    Je suis enfin heureux de recevoir vos propositions sur la réforme territoriale. Pourquoi ?
    Vivant à Toulouse, rien ne se manifestait à ce sujet depuis 2 ans. (Heureusement que Gérard Onesta, brillant défenseur nous avait fait partager longuemment son étude sur ce dossier).
    EELV se faisait trop discret.
    Alors que le parti socialiste, présent politiquement de manière impériale sur toutes les collectivités en Midi-Pyrénées se garde bien d’ exprimer ses avis et opinions sur la Réforme, contre productive pour leur électorat.
    J’espère que EELV le repoussant dans ses retranchements, les « dieux » les pères socialistes vont sortir de leur silence et prendre quelques risques politiques !!!!!!!!!!!
    Au plaisir de suivre votre travail,
    Merci,
    Charles Guillou, ancien secrétaire du groupe local Toulouse (2008-2011).

  2. Bravo pour cette proposition, même si je pense qu’il faut aller plus loin en proposant que les intercommunalités deviennent de « super » communes. 36 000 communes c’est anachronique, complétement inefficace et même anti démocratique puisque finalement toutes les décisions sont prises ailleurs dans les petites communes où les élus s’épuisent sans moyens. 3 échelons : commune (de taille viable mini 10 000 habitant), région, état cela parait suffisant. Pour faire passer le message les élus écolos devraient insister (et calculer) les économies que cela engendreraient. La reprise médiatique serait assurée et je suis sûr que les Français suivront! A quand un référendum sur le sujet? il faut du courage, une belle occasion de montrer que les écolos sont pragmatiques!

Laissez un commentaire

Remonter