| Communiqués

Agriculture péri-urbaine : EELV dénonce l’expulsion de la ferme des Bouillons

La ferme des Bouillons vient d’être évacuée par la préfecture suite à des manoeuvres du groupe Auchan.
EELV dénonce le manque d’engagement de l’Etat sur ce dossier emblématique d’une agriculture péri-urbaine, biologique et participative.

Depuis 2012, des citoyens occupaient pacifiquement la ferme des Bouillons, composée de 4 hectares et située à Mont Saint Aignan dans la proche banlieue de Rouen, afin de la protéger de la démolition et d’une urbanisation promise par le groupe Auchan, propriétaire du terrain. En 2014, la modification du Plan Local d’Urbanisme par la municipalité, reclassant la ferme en Zone Naturelle Protégée, est venue légitimer leur combat. Depuis, l’association de protection de la ferme des Bouillons a orienté ses actions dans deux directions – rachat collectif du site et rédaction d’un projet global pour la ferme : maraîchage bio, point de vente, formation, animation nature, activités culturelles. Depuis trois ans, la ferme des Bouillons, c’est 4 hectares d’alternatives, d’expérimentations et de construction citoyenne.

Voyant qu’il ne pourrait plus passer à la force du bulldozer, le groupe Auchan a décidé de ruser et de louvoyer. Il y a trois semaines, le groupe signait un compromis de vente en faveur d’une SCI, structure juridique qui ne donne aucune garantie quant à la pérennité de la vocation agricole de ces terrains. EELV soutenait qu’une préemption par la SAFER était nécessaire à la réalisation d’une procédure transparente et équitable.

En pleine crise porcine, en choisissant le projet soutenu par Auchan qui ne garantit pas une production soutenable et de qualité, le gouvernement commet une faute : c’est soutenir la malbouffe et alimenter la détresse dans nos campagnes plutôt qu’une agriculture durable génératrice de revenus décents et de produits de qualité, et compatibles avec les enjeux climatiques.

EELV condamne l’empressement avec lequel le préfet de Haute-Normandie a voulu mettre hors-jeu l’association et ses soutiens. En 24 heures une lettre ouverte au préfet avait pourtant rassemblée plusieurs centaines de signatures de tous horizons. Pour EELV, ce dossier de la ferme des bouillons est emblématique d’une agriculture péri-urbaine menacée par les appétits des promoteurs immobiliers. Nous réaffirmons notre attachement à ce type d’agriculture, biologique, de proximité et en collaboration avec les citoyens… L’autosuffisance alimentaire des villes passe par la multiplication de ce genre d’initiative. Pas par leur arrêt brutal sous la pression des lobbys.

Site de la ferme des bouillons 

David Cormand, président de groupe des élus régionaux au Conseil Régional Haute-Normandie, secrétaire national adjoint

Julien Bayou et Sandrine Rousseau, porte parole nationaux