| Communiqués

Après les régionales, s’attaquer aux causes profondes de la crise démocratique

Ce dimanche 13 décembre, les Françaises et les Français ont répondu présents pour éviter le pire, donner les clefs d’une ou plusieurs régions au Front national.

Cependant, nous ne sommes pas passés loin de la catastrophe et aucun « camp » ne peut se réjouir du résultat. Le rejet du politique est massif et la politique gouvernementale ne suscite pas d’adhésion.

Il appartient désormais à l’ensemble de la classe politique de prendre la mesure de la crise démocratique et de s’attaquer à ses causes profondes. Cela passera nécessairement par une refondation du régime politique français pour aller vers une meilleure représentation des Françaises et des Français.

Cela passera également par la mise en œuvre de politiques plus solidaires et plus écologistes, capables de redonner confiance dans l’avenir. Nous pouvons pour cela nous appuyer sur le résultat de la COP21 et sur l’écologie qui, dans sa capacité à penser l’avenir et le long terme, peut proposer une alternative ouverte et inclusive, radicalement opposée à celle de l’extreme droite.

Un lourd chantier de fond attend l’ensemble de la classe politique française. Les écologistes y prendront toute leur part.

Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale de EELV