Actualités

  1. Alerte sur les lanceurs d’alerte

    centrale nucléaire

    L’édito de la secrétaire nationale d’EELV Emmanuelle Cosse. C’est la petite histoire qui se cache derrière le grand récit. A l’ombre de la grande messe présidentielle, jeudi 05 février, s’est déroulé sur les bancs quasi-déserts de l’hémicycle du Palais Bourbon un vote bien moins médiatisé mais dont la caisse de résonance fait immédiatement écho à l’actualité de ces dernières semaines. …

  2. Paris Climat 2015 : 20 ans après …

    Paris-Climat-2015

    Pour dresser le portrait de ce monde post-transition écologique, plus d’une vingtaine d’auteur-e-s, reconnu-e-s dans leur domaine, ont rédigé les textes inédits qui composent cette publication et qui abordent les différentes questions clés des scénarii d’anticipation : gouvernance mondiale, nouveaux modèles territoriaux, agricoles, sociaux, économiques, juridiques, politiques. …

  3. Emmanuelle Cosse invitée sur RTL

    Capture d'écran 2015-01-05 10.54.54

    \ »Les socialistes ont besoin des écologistes pour avancer\ », a estimé Emmanuelle Cosse samedi 3 janvier. La secrétaire nationale d’Europe Écologie-Les Verts a évoqué la conférence climat, qui se déroule à Paris à la fin de l’année, et que François Hollande a déjà commencé à préparer. \ »Ce sommet est cher à tous ceux qui veulent sauver la planète\ », rappelle-t-elle. …

  4. Lima confirme l’engagement des Etats pour un accord à Paris en 2015, mais le climat reste prisonnier des égoïsmes nationaux.

    logo_cop2097488-91ff4

    La 20ème Conférence des Parties de la convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (COP20) s’est terminée dimanche avec un texte qui pose les bases de négociation pour l’accord global qui devra être acté à Paris dans un an, sans acter malheureusement d’avancées significatives. …

  5. Fonds vert pour le climat – Sans lui, il n’y aura pas d’accord global à Paris !

    Jadot

    Le Fonds vert pour le climat, acté à Copenhague lors de la COP en 2009, a été conçu comme un réseau mondial assurant la plus grande partie du financement à des fins climatiques. Il s’agit d’un mécanisme de transfert financier qui devrait permettre de distribuer 100 milliards de dollars d’aide que les pays développés se sont engagés à mobiliser annuellement en faveur des pays en développement d’ici 2020. La moitié de ce budget servira à financer des mesures d’adaptation (comme par exemple des meilleurs mécanismes contre les inondations, des plans d’action contre les sécheresses..) et l’autre moitié servira à aider les pays en développement à réduire leurs émissions, en « décarbonisant » progressivement leurs infrastructures les plus polluantes. …