Communiqués

  1. Vente de Rafale à l’Egypte : l’hypocrisie française prend de l’altitude

    rafale

    EELV accueille avec de grandes réserves l’annonce de la vente de 24 Rafales, d’une frégate et de missiles à l’Egypte. Les écologistes regrettent les discours d’auto-satisfaction et l’unanimisme aveugle de la classe politique. Pour Sandrine Rousseau  » le Rafale est au final un coût hallucinant pour la France, ce n’est pas la vente à l’Égypte qui changera radicalement l’ampleur du fiasco\ » …

  2. EELV souhaite la reconnaissance urgente du préjudice écologique

    Logo_EELV_fondvert_bis

    Le droit français -encore très inspiré par l’esprit du code civil sur ce sujet – est lacunaire sur la reconnaissance des dégâts environnementaux. Ces derniers ne sont compris que comme une atteinte à la propriété privée. Or en cas de catastrophe les dégâts peuvent très largement dépasser les biens qui sont sous le régime de la propriété privée. …

  3. Réaction de EELV à la conférence de presse du Président de la République

    Logo_EELV_fondvert-300x174

    EELV salue la volonté du Président de la République de s’engager pour la paix en Ukraine. L’initiative commune avec l’Allemagne est nécessaire pour mettre un terme à l’escalade de violence qui touche l’est du pays. Pour les écologistes, c’est également l’ensemble de l’Europe qui doit se mobiliser pour la paix, en renforçant sa diplomatie. …

  4. L’École au coeur des questions de société de l’après-Charlie : quelles refondations possibles ?

    Logo EELV

    Après les attentats et les manifestations d’unité nationale qui les ont suivi, le temps est désormais venu de s’interroger sur les rôles, les missions et les faiblesses de l’école. Si c’est le cas à chaque crise majeure, ça l’est de manière encore plus aiguë aujourd’hui, puisque les auteurs des attentats ont tous suivi un parcours scolaire dans le système éducatif français. …

  5. Routiers : il faut des salaires décents pour un travail et des horaires souvent difficiles

    Logo EELV

    Dans le transport routier de marchandises, le moins disant est malheureusement devenu la norme. La guerre des prix des transporteurs entre eux pour obtenir les marchés a amené le développement de la sous-traitance à outrance. Souvent assurée par de petites entreprises et des chauffeurs indépendants n’ayant pas de marge de négociation, cette organisation pèse en retour sur les salariés. L’emploi de chauffeurs étrangers par certains est aussi une arme contre les salaires. …

  6. Adoption en première lecture de la ppl sur les indicateurs de richesse : une excellente nouvelle !

    Logo EELV

    EELV se félicite de l’adoption en première lecture de la proposition de loi sur les indicateurs de richesses alternatifs au pib. En effet on le sait le pib est loin d’être un indicateur parfait et pourtant il sert de fil à plomb de l’ensemble des mesures économiques. Il dit le niveau de croissance. Que l’on pollue, que l’on détruise et le PIB augmente, la croissance progresse, les hommes politiques se réjouissent. …

  7. François Hollande revient sur un de ses engagements en matière de lutte contre le réchauffement climatique : le tournant écologique que devait prendre 2015 commence mal

    Logo_EELV_fondvert-300x174

    L’engagement présidentiel a été fait à l’occasion de la conférence environnementale. Pour limiter l’usage du charbon, énergie très émettrice de gaz à effets de serre, le Président avait annoncé que la France supprimait tous les crédits exports à destination des pays en voie de développement dès lors qu’il y avait utilisation de charbon. Cette annonce était un annonce importante. Elle complétait celle de la participation de la France au fonds vert pour le climat à hauteur de 1 milliards d’euros. Les deux combinés, permettaient d’encourager une véritable politique de transition énergétique dans les pays en voie de développement en leur donnant les moyens d’investir dans des énergies propres. Cette transition ne peut cependant se mettre véritablement en place qu’à la condition qu’il y ait les deux aspects : suppression des crédits et soutien financier. La suppression du premier met en danger le processus dans son ensemble et surtout révèle un manque de volonté de la France de s’engager de manière courageuse dans le voie du règlement de la question climatique. …