| Revue de presse

Cécile Duflot invitée de la matinale d’Europe 1

Cécile Duflot, secrétaire nationale d’EELV, était l’invitée de la matinale d’Europe 1, mardi 24 avril 2012. Elle y a répondu aux questions de Jean-Pierre Elkabbach.

14 réflexions au sujet de “Cécile Duflot invitée de la matinale d’Europe 1

  1. encore une fois, BRAVO Cécile.
    entièrement d’accord avec toi et avec l’analyse de Jacques Archimbeau.
    pour moi, il convient de rajouter le vote des écolos pour JL Mélanchon à celui vers FH.
    par ailleurs, il convient de rappeler qu’EJ aurait sans doute doubler le score sans cette désaffection. dès lors, les médias auraient parlé de vague verte comme il taxent notre score de ce jour de débâcle…
    les législatives et les européennes doivent ramener l’écologie sur le devant de la scène. une écologie sociale et économique plus clairement affirmée, sans oublier nos fondamentaux liés à l’environnement mais au contraire en martelant les liens entre ces différents domaines.
    la droite va éclater, à nous e changer la gauche pour changer de monde…

  2. Il faut faire voter pour Mr François Hollande.

    Mr Hollande Président.

    Il faut l’aider en faisant voter pour Hollande et pas contre Sarkozy.

    Hollande est l’homme pour la gauche et pour l’écologie.

  3. chère Cécile,

    avez vous remarqué et trouvez-vous correct que cet « interwieuveur » vous coupe la parole sans attendre la fin de votre réponse ?

    Avez-vous perçu que si vous tentiez quand même de finir votre phrase – ce « monsieur », loin de s’ arrêter, continue au contraire de couvrir consciemment votre voix de ses borborygmes « malsains », compliquant la compréhension pour l’ auditeur ?

    Avez vous saisi que si vous persistez à vouloir continuer de répondre, ce « malotru-mal-élevé », faute de réussir à vous interrompre, s’autorise alors à vous poser une toute autre question, aussi longue et oiseuse que possible ?

    <> semble être son crédo!…

    Et ainsi l’ auditeur frustré sera à même de répéter comme on l’ a tant entendu dans cette campagne : <>
    Car effectivement, avec ce genre de « journalistes » « sabotant » l’ entretien, n’interrogeant que sur la forme, et pas sur le fond des programmes, évitant soigneusement les questions précises que peuvent inspirer chaque paragraphe d’un projet, comment donner à entendre l’intérêt de toutes les solutions proposées par l’ écologie? DANS TOUS LES DOMAINES POUR UNE VIE HARMONIEUSE ?

    Solutions : lors de chaque entretien radio, ou TV, ou papier, renvoyer au site internet et à ces nombreuses informations et engagements – emploi, économie, alimentation, santé, éducation, culture … –

  4. Réponse et elargissement au commentaire d’ Antunes du 25.04

    Merci d’ avoir bien percu le style d’ interview de M. JP-Elkabbach et de mettre ce fait intéressant en avant.

    En effet, il y avait, au contraire des chaines audio-visuelles publiques, une sorte de non-partialité dans le ton (superficiel) et la manière d’ interviewer, qui m’ a choqué et cela en dépit de sa longue carrière dans le métier. Mais bon, il est assez grand pour savoir ce qu’ il fait. Autrefois, il était mieux et ne peut que se corriger, s’ il en est encore temps.

    Merci Cécile d’ avoir résisté à ce style journalistique, persisté et signé avec votre vaillante opinion face á tous ceux qui pensent encore que l ‘ Ecologie, ce sont des naifs « hurluberlus », sans vouloir approfondir le débat.
    Regardez, chers concitoyens, l ‘ ampleur du mouvement des verts en Allemagne, des décisions prises même par un gouvernement conservateur sur les fermetures de centrale nucléaires et les français pourront d’ avantage réfléchir sur les données alarmantes concernant l ‘ environnement et le risque illimité à long-terme, Ceci est à peine perçu comme , enfin, une chance et source d’ emplois nationaux, un fait, qui leur est masqué par les dirigeants actuels.

    Bonne campagne – juste – à venir!

    Amicalement
    NA.

  5. Pour la première fois, bravo Cécile.

    Et contrairement à ce qu’écrit ANTUNES, je trouve votre manière de résister à la méthode de l’interviouveur beaucoup plus efficace que le fameux « Taisez-vous ELKABACH » de Georges Marchais et de naguère,que le susdit correspondant semble ignorer.

  6. J’ai voté pour nous au premier tour est il est bien entendu que je suivrai les instructions au deuxième tour.
    A savoir battre l’actuel président.
    Le combat n’est pas fini est je peux garantir que notre parti politique aura un score autre que celui que nous avons eu le 22 mai.
    Vive Europe Écologie .
    cordialement.

  7. Comment peut on supporter un journaliste que ne pose que des questions sans se soucier des réponses de son invité. C’est ça le journalisme ? C’est inécoutable. Heureusement que d’autres radios fonctionnent autrement, à se dégouter de la politique, heu non, du journalisme mais bon,…vive France Culture !!

  8. Paragraphe zappé à intercaller entre et :
    – « c’ est toujours ça de pris sur le temps de parole accordé au candidat ou au parti politique » semble être son crédo!… (et celui de beaucoup d’ autres journalistes ???)
    Et ainsi l’ auditeur frustré sera malheureusement à même de répéter comme on l’a tant entendu dans cette campagne : – « Les candidats, ils disent tous la même chose!… »

    Trop de personnes ignorent qu’ il y a pourtant des solutions et des informations primordiales, et plus réjouissantes, sur internet (si on y a accés) ou dans les foires et revues écolo.

    Voir : LES ENTREPRISES COLIBRI …

  9. Salut et suite à NenniAl et à LEBAILLY :

    c’ est pourtant bien en m’offusquant de la méthode de ce journaliste qui ne semble pas avoir fait de progrès depuis les mémorables protestations de Georges Marchais ( dèjà en 1981…), que je pensais rendre hommage à la détermination de Cécile Duflot ;

    Elle est à bonne école avec Eva Joly …

    Voir les vidéos sur le site de FRANCE INTER lors de son passage, le vendredi 20 avril au matin ;

    face à un traitement encore plus déplorable, Eva ne s’est pas laissée déstabilisée et a fait l’ admiration des auditeurs ;
    GRAVE … certains ont ainsi découvert sa personnalité et l’intérêt du projet d’EELV … 2 jours avant le vote !…

    SI ON VEUT QUE CA CHANGE : S’ INFORMER BIEN , POUR BIEN CHOISIR.
    – ne pas se laisser duper par les as de la rhétorique qui tentent de nous influencer en nous entraînant à confondre INFORMATIONS et communication-émotions ( politiques et journalistes).
    – ne pas se contenter des médias les plus visibles, souvent les moins enclins à informer réellement ;
    – prendre en charge notre réelle information : lectures spécifiques, foires, salons écolo, internet, conférences …

    INFOS UTILES POUR CULTIVER LA VIGILANCE : réécouter « LÀ-BAS SI J’ Y SUIS » de Daniel MERMET, de ce mercredi 25 avril, sur le site de FRANCE INTER. Sujet : OCCUPATION INEQUITABLE DE L’ ESPACE MEDIATIQUE & « ECRANS DE FUMEE »

    (le susdit correspondant n’ignore pas que la phrase qui s’impose à notre esprit, en l’ occurence, est bien celle de l’imitateur Pierre Douglas …)

    Salutations Vertes …

  10. Bravo Cécile!!!
    je pense en vous voyant que je ne me suis pas trompée lors de mon vote.
    Ce journaliste comme NKM lors d’un débat télévisé dimanche soir n’ont d’autre argument que de vous couper la parole ou faire preuve d’agressivité. Ne vous laissez pas faire!
    Vive l’écologie

  11. Suite ELKABBACH

    Quand on est un peu vieux, 1981 c’est bien naguère et pas jadis. C’est après les élections de cette année-là que j’ai cessé de voter socialiste au second tour parce que Mitterand avait ridicoculisé Alain Bombard. Je vais me remettre à voter socialiste cette année. Après tout, je m’étais montré plus bombardier que Bombard lui-même qui a poursuivi son action comme député socialiste européen.

    Je suis persuadé que Hollande ne va pas faire avec vous la même boulette qu’a fait naguère son prédecesseur et mentor.

  12. Tout d’abord ouf et bravo car répondre à Monsieur Elkabbach qui ne laisse pas parler ses invités est une gageure et vous vous en êtes bien sorti Madame Duflot.

    Juste pour quelle réponse apporter au score du front national, je crois qu’il faut avoir une politique claire car il ressort que les électeurs ne comprennent plus le discours des politiques.
    Cela veut dire, phrases simples, idées simples mais fortes car Madame Le Pen, elle, parle simplement.

    Deuxièmement, en finir avec les manoeuvres politiciennes car les gens finissent par croire que tous, c’est, bonnet blanc et blanc bonnet.

    Donc, construire pour les écologistes un parti INDEPENDANT et non à la traine du PS où l’on est minablement en train de grapiller des circonsciptions et en plus essayer d’éliminer le voisin (front de gauche par exemple) ou prendre la place de personne honorable ayant gagné leur place courageusement (Madame Hoffman-Rispal)

    EELV doit rester intègre, il a une politique sociale et économique assez forte pour lui permettre de tirer son épingle du jeu et ne pas entrer dans les compromis.

    Troisièmement, mettre en avant, non pas le côté punitif de l’écologie « c’est pas bien pour la planète » qui lui donne un côté immature et enfantin mais plutôt son côté très novateur d’une autre société que les traditionnelles, une société de bien être et surtout fortement porteuse de nouveaux métiers et économiquement viable.

    bien à vous
    et que vive l’écologie

  13. Faut pas désespérer : lorsqu’elle parle de l’alliance de circonstance de EELV avec le PS, Eva Joly utilise avec insistance l’expression « la gauche et les écologistes »; elle ne parle pas de “nous la gauche”. Reste à savoir quelle sera l’influence d’Eva Joly après cette triste campagne. Je crois fermement qu’elle restera forte dans les têtes qui comptent, socialistes et écolos, même si elle n’a pas été comprise de l’opinion publique. Il y à des moments où il n’est pas mauvais d’être d’une certaine manière élitiste.

    Pour le présent,il n’est question que de se décider pour le deuxième tour de la présidentielle et les cadres du parti EELV ne sont pas à la traine du PS;Il y a un accord au sujet des votes aux législatives, mais il n’est pas d’actualité.

    Pour l’avenir à court et moyen terme, il y aura à voir si les deux partis appliquent loyalement cet accord ou si cela vire aux compromis qui semblent préoccuper arizona dream,mais on a un petit mois pour voir venir.

    Je m’aperçois que je n’ai pas été complet dans mon petit billet du 26/4. J’ai aussi cessé de voter écolo au premier tour quant Antoine Waechter a été éliminé de la direction du parti ayant été ridiculisé par des médias plus ou moins à la botte de Mitterand. Pour mois, donc, Mitterand a ridicoculisé Bombard et simplement ridiculisé Waechter, partisan notoire d’une écologie indépendante. Mais je me rend compte que demain je vai plutôt agir come si jétais sûr que Hollande est plus de tendance Delors que de tendance Mitterand,puisque je fais confiance en sa plus grande loyauté.

    Et pour plus tard, s’il n’y a plus de parti écolo indépendant, on se contentera des ONG.

    Et vive LEON BLUM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *