| A la Une | Actualités | Communiqués

Climat : scientifiques et écologistes proposent des solutions pour échapper au pire

La planète ne supporte plus notre mode de vie : ce ne sont plus seulement les écologistes qui le disent mais 15000 scientifiques qui alarment aujourd’hui l’opinion internationale sur l’avenir de l’humanité.

Le constat est affligeant et inquiétant. Vingt-cinq ans après l’appel de Rio et alors qu’en 2016, les émissions de CO2 sont reparties à la hausse, que les États-Unis de Donald Trump se sont retirés de l’accord de Paris, que nous avons déclenché la 6e extinction de masse, 15 000 scientifiques tirent une fois de plus la sonnette d’alarme : la biosphère et notre santé ne tolèrent plus notre mode de vie.

Voilà des décennies qu’Europe Écologie Les Verts et l’ensemble des collectifs et associations écologistes s’emploient à prouver à quel point nos systèmes de production et de consommation détruisent notre planète, nos écosystèmes, et notre santé sans créer ni richesse partagée, ni plus d’emplois, ni générer plus de bonheur. Les transformer est un impératif moral vis-à-vis des générations actuelles, futures et des autres formes de vie. Longtemps jugée irréaliste, la transition écologique apparaît désormais nécessaire.

L’appel de ces 15 000 scientifiques dénonce ce sur quoi les ONG et les écologistes politiques alertent depuis longtemps : les crimes à l’encontre de l’environnement. Une solution serait de classer le crime d’écocide comme crime contre l’humanité et de punir chaque entreprise, chaque gouvernement, chaque personne contrevenant à ce droit fondamental.

Les solutions dépendent de chacun-e mais ce sont nos manières de penser, nos institutions et systèmes de production à l’échelle mondiale qu’il faut changer. C’est ce que s’emploient à promouvoir les écologistes depuis longtemps : abandon complet des combustibles fossiles, reconnaissance et condamnation du crime d’écocide, massification de l’agriculture biologique, prévalence donnée au local, développement d’infrastructures de transport non polluantes, transition vers des énergies essentiellement vertes …

Cet appel des 15 000 scientifiques vient rappeler aux gouvernements de tous les pays combien les solutions capitalistes et productivistes à l’œuvre sont nocives aussi bien pour la planète que pour notre économie. L’état de la planète devrait nous pousser à adopter des mesures innovantes et raisonnées, seules capables de nous permettre de changer de système avant que le climat ne soit plus sauvable. Elles sont égrenées au sein de « Bien vivre », programme d’Europe Écologie Les Verts, dont le fil conducteur est notre survie et celle de notre planète.

Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux