[Contact] Si vous êtes témoin ou victime de violences sexuelles

• Les personnes suivantes peuvent être contactées à tout moment par une victime de violence sexuelles ou par un témoin. Ils/elles pourront écouter et orienter les victimes vers les associations partenaires et préviendront le Bureau exécutif.

• Vous trouverez également plus bas le protocole à suivre en cas de signalement.

Edith Buffet-Le Roy (Normandie)
06 86 32 56 13
edith.buffet@wanadoo.fr
Normandie
Dominique Hennion- Rolland
domi.hennion@gmail.com
Rhône-Alpes
Chantal Lebaupin
chantal.lebaupin@laposte.net
06 63 55 64 57
Île-de-France
Vincent Meyer
Vincentmeyer2012@gmail.com
06 87 75 49 80
Rhône-Alpes

Anne Mikolajczak
am.miko@wanadoo.fr
06 84 51 74 95
Nord Pas de Calais

Yves Nedellec
yves.nedellec@wanadoo.fr
06 22 39 16 63
Bretagne

Protocole suite à signalement

L’intervention de la personne référente est constituée de 3 actions : écoute, orientation et alerte.
Lorsqu’une personne contacte un·e référent·e harcèlement agression, le/la référent·e doit :

ECOUTER

1° Demander à la personne qui témoigne si c’est elle la victime ou s’il s’agit d’une autre personne, noter les grandes lignes du témoignage. Lui rappeler que le témoignage peut rester anonyme, partiellement ou totalement

2° Si c’est elle la victime : l’aider à mettre des mots sur ce dont elle témoigne (harcèlement, agression, viol ou autre). S’aider des informations utiles disponibles à la page http://eelv.fr/stop-harcelement/ )

ORIENTER

3° L’informer du partenariat mis en place avec les associations (AVFT et CFCV), lui transmettre les coordonnées de ces associations (toutes les informations sont disponibles à la page http://eelv.fr/stop-harcelement/).

ALERTER

4° L’informer que le BE sera saisi sans que son nom ne soit dévoilé si tel est son souhait.

5° Demander à la personne si elle souhaite que son nom soit communiqué à la personne du BE qui sera en charge de l’enquête interne.

  1. Si réponse est oui : le/la référent·e envoie un mail à be@eelv.fr avec la phrase suivante « Je, XXX, référent harcèlement, agression, informe le BE avoir été saisi.e d’un cas de harcèlement ou d’agression ».
    Le BE désigne alors en son sein une personne en charge d’une enquête interne sur les faits dénoncés. C’est elle, qui, le cas échéant, met la personne en contact avec une des associations référentes. Cette personne fait un rapport dans un délai d’un mois au BE et l’informe de la nécessité ou non de prendre des mesures temporaires en attendant le dépôt de plainte.
  2. Si la réponse est non : le/la référent demande à la personne de prendre contact avec une asso référente. Le ou la référent.e devra prendre contact avec l’association en question pour s’assurer que la personne a bien pris contact, dans le cas contraire, un nouveau contact sera pris avec la victime.

L’association prendra alors soin de prévenir le BE comme la convention le prévoit.

6° Une enquête interne est menée pour juger de l’opportunité de sanctions/suspensions immédiates ou de l’attente de jugement.

 

Télécharger le protocole de signalement : thumbnail of Protocole suite a signalement

Télécharger la charte des référent.e.s : thumbnail of Charte referent