| A la Une | Actualités | Communiqués

Contre les LGBTphobies : rester mobilisé-es

Aujourd’hui 17 mai est la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie. Cette journée est cette année teintée de colère: la recrudescence des violences à l’égard des concerné-es dans le monde, mais également en France, se confirme.

En cette journée de lutte, les écologistes pensent tout particulièrement aux personnes LGBT tchétchènes. En effet, en Tchétchénie, la répression contre les LGBT est devenue persécution. La France et l’Europe doivent peser de tout leur poids pour que cesse cette traque qui juge les personnes pour ce qu’elles sont, au mépris de tout respect des droits humains. La France, considérée comme le pays des droits de l’homme, doit peser de tout leur poids, par la voix de son gouvernement, avec l’Europe, pour y mettre fin.

Aujourd’hui dans le monde 74 États criminalisent encore l’homosexualité. Dans certains pays, les homosexuels encourent la peine de mort. Ce sont des situations inacceptables, et les États du monde entier doivent agir pour faire cesser ces persécutions.

La situation en France n’est bien évidemment pas comparable à celle en Tchétchénie. Cependant, le rapport de SOS Homophobie présente un constat alarmant. Les actes et paroles homophobes sur l’année 2016 sont en augmentation de 20% par rapport à l’année précédente avec une agression constatée en moyenne tous les 3 jours sur cette période.

Cela renforce la détermination des écologistes à agir pour l’égalité et la fin des discriminations.  Premier mouvement à investir des personnes trans’, Europe Écologie Les Verts promeut globalement les personnes LGBT que se soit en tant que responsables politiques, élu-es locaux, ou parlementaires. Les écologistes ont toujours pris part dans les combats LGBT, par les faits et par l’exemple, en ne réduisant pas leurs militant-es à leurs identités ou à leur genre, mais en permettant leur désignation sur leurs compétences, leur militance et leur identité. Symbolisé notamment par la mariage à Bègles 2004, ce combat des écologistes continue, et notamment aux élections législatives.

Les écologistes rappellent que c’est par le dialogue et l’éducation au respect de toute altérité que l’on fait progresser le vivre ensemble et que chaque droit pour les un-es est une victoire de la liberté pour l’ensemble de la population. Ce travail doit être mené dans les écoles, les collèges, les lycées, comme sur les places de village et de villes pour que chaque personne prenne conscience du caractère discriminant et blessant des paroles et des insultes à caractère LGBTphobes. Ce travail, mené de longue lutte par les associations, doit être salué mais surtout renforcé si nous voulons que le rapport 2018 de SOS Homophobie ne soit pas aussi alarmant que celui de 2017. Ils et elles sauront trouver les écologistes à leurs côtés dans leur lutte, dès aujourd’hui lors des rassemblements organisés par le comité IDAHOT et par Aides, et durant toute la mandature à venir.

Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux

Pour information, rassemblements à Paris :
Mercredi 17 mai à 16h30 au Trocadéro, organisé par le comité IDAHOT
Samedi 20 mai à 14h place de la République, organisé par Aides