| Conseil fédéral des 10 et 11 décembre 2016

Législatives 2017 – Rassembler l’écologie

Le 7 novembre dernier, nous avons désigné Yannick Jadot pour représenter nos idées pour l’élection présidentielle 2017 à travers une primaire ouverte à la société. A l’instar de la dynamique qui nous a portée en 2009 et 2010, nous sommes convaincu-es qu’un collectif ouvert et divers, intégrant pleinement les forces vives écologistes de notre société, au-delà du seul socle de notre parti politique, pourra porter au mieux nos propositions dans les élections à venir.

Lors de notre dernier Congrès, nous avons défendu une ligne claire : l’ouverture à la société, plutôt que le repli sur soi mortifère. Cette dynamique, nous l’avons portée à travers plusieurs démarches : le lancement d’une consultation pour la réinvention de notre mouvement, l’ouverture d’une plateforme participative pour l’élaboration de notre projet, le vote électronique pleinement intégré à la vie de notre mouvement ou encore la rénovation de notre site web afin de rendre plus accessibles et adaptables les outils de campagne.

Les campagnes présidentielle et législatives s’inscrivent dans un contexte particulier. Nous le voyons, plus que jamais, notre société a besoin d’écologie.

Pour les élections législatives, Europe Ecologie Les Verts a fixé un cap clair, en cohérence avec la constance de notre positionnement politique. La motion de notre dernier congrès précise que « nous visons partout des candidatures écologistes, excluant notamment tout accord même technique avec l’appareil du PS et souhaitons soutenir les candidat-e-s EELV et d’éventuels candidat-e-s issu-e-s de la société civile sur la base d’un projet et d’une charte partagée ».

La responsabilité de notre mouvement est de construire des convergences avec la société civile aux cotés de laquelle nous sommes dans les luttes et dans les propositions.

Rapport après rapport, les scientifiques, experts mais aussi économistes, sociologues, communautés impliquées pour préserver leur niveau de vie sonnent l’alerte : la destruction de notre environnement est de plus en plus rapide, et approche l’irréversibilité. Mais des défenseurs des animaux, aux ZADistes de Roybon ou Notre-Dame-Des-Landes, en passant par les agriculteurs qui défendent leur santé contre les pesticides, nombreux-ses sont celles et ceux qui défendent l’écologie politique hors de notre mouvement. Celles et ceux qui ont fait vivre la mobilisation des citoyen-ne-s et des entreprises lors de la COP21 sont aujourd’hui déçu-e-s. Nous leur lançons un appel : cette écologie indépendante, capable de construire des partenariats en responsabilité, que nous allons défendre est aussi la leur. Cette écologie refuse la xénophobie de l’extrême-droite, la casse sociale promise par la droite et le renoncement à agir d’une partie des gauches.

Alors que la gauche gouvernementale sociale-libérale a déçu, en n’osant pas affronter la nécessaire reconstruction européenne, en tournant le dos aux conquêtes sociales, aux quartiers populaires et en cessant de se battre contre les discriminations, en cédant les choix démocratiques aux rentiers et multinationales, nous appelons également celles et ceux qui mènent des luttes sociales à allier leurs forces aux nôtres. Enfin, celles et ceux qui défendent d’ores et déjà une reprise en main citoyenne, notamment via les civic tech, ou économique, via l’économie solidaire et l’entrepreneuriat social, doivent pouvoir elles et eux aussi rejoindre cette bataille pour la promotion d’un nouveau modèle de société.

Conformément au cadrage du dernier Conseil fédéral, et en complément à celui-ci, le Conseil fédéral affirme sa disponibilité pour des candidatures écologistes de rassemblement et d’ouverture.

Ainsi les écologistes ont décidé de laisser quarante pour cent des circonscriptions libres de désignations dans le cadre de l’ouverture et du rassemblement écologiste.

Les investitures effectuées restent ouvertes à la possibilité d’évoluer, en accord avec la région concernée, pour favoriser la dynamique de rassemblement.

Les investitures complémentaires seront effectuées, sur proposition de scénario par la CPE, par un vote électronique du CF au plus tard le 15 février, et/ou au CF des 11 et 12 mars

Tous les candidats investis par EELV devront s’engager, s’ils sont élus à participer au même groupe parlementaire. 

Le périmètre politique du rassemblement proposé s’articule autour d’une plateforme écologiste de législature reposant sur 3 axes :

  • Europe et démocratie : notamment, fédéralisme européen, régionalisme en France et en Europe, représentation politique proportionnelle, défense des libertés individuelles et des droits humains partout dans le monde ; défense des droits humains contre les lois liberticides et les régimes autoritaires partout dans le monde (comme les pétromonarchies du Golfe, ou la Russie de Poutine).
  • environnement et transition écologique de l’économie et de l’énergie : notamment, action contre le dérèglement climatique, sortie du nucléaire, protection de la nature, notamment des sols et de la biodiversité, défense de la cause animale, projet de société alternatif à la société de consommation et à la poursuite de la croissance, réduction et partage du temps de travail, relocalisation de l’économie,
  • solidarité et égalité : notamment, égalité des droits et égalité réelle, justice sociale et environnementale, lutte contre les discriminations, maintien des services publics impliquant la participation des citoyen-ne-s, soutien aux associations assurant la solidarité, le lien social, la diversité culturelle.

Nous affirmons notre disponibilité à travailler avec l’ensemble des citoyennes et citoyens s’inscrivant dans ce périmètre, en s’engageant avec nous sur cette plate-forme autour de Yannick Jadot et de l’ensemble des candidatures aux législatives.

EELV poursuivra ces discussions avec toutes les forces populaires, citoyennes, associatives, syndicales, et politiques sur la base de notre projet social et écologiste pour une société post-croissance.

Le Conseil fédéral mandate le Bureau exécutif pour travailler en lien avec l’ensemble des instances internes compétentes sur l’élaboration d’une plateforme écologiste de législature.

Unanimité moins 4 contre

———-
Télécharger la motion :

thumbnail of Motion_legislatives_rassembler_ecologie_CF_2016121011
Revenir à la liste des motions adoptées
au Conseil fédéral des 10 et 11 décembre 2016