| Communiqués

Notre-dame-des-Landes: EELV se réjouit du succès de la mobilisation à Nantes

EELV se réjouit du succès de la mobilisation ce samedi à Nantes pour contester le projet de deuxième aéroport à Nantes prévu à Notre-Dame-des-Landes.

Il faut saluer la rencontre entre des dizaines de milliers de manifestants pacifiques et un cortège impressionnant de centaines de tracteurs venus des départements voisins. Cette mobilisation illustre la volonté commune de préserver ces terres agricoles et zones humides.

Militant-e-s, élu-e-s et responsables d’EELV étaient présent-es en nombre pour réaffirmer leur opposition à ce projet absurde et d’un autre siècle, et demander son abandon définitif.

EELV déplore la présence d’éléments perturbateurs et condamne fermement les dégradations et les actes de violences en marge de la manifestation.

Nous espérons que la mobilisation, ainsi que les recours qu’EELV a déposés à la suite des recours des associations opposées au projet, auront raison de l’entêtement du gouvernement sur ce projet inutile.

Julien Bayou, porte-parole

Photo Manifestation Nantes

 

Une réflexion au sujet de “Notre-dame-des-Landes: EELV se réjouit du succès de la mobilisation à Nantes

  1. Des dizaines de milliers de manifestants sont venus à Nantes pour contester un projet qui va à l’encontre des nécessaires et urgentes transitions énergétique et écologique prenant en compte l’efficacité économique, l’utilité sociale et la pertinence environnementale. La nature et l’importance de cette mobilisation pacifique, qui appuie la détermination, similaire à celle des paysans du Larzac dans les années 70, de nombreux acteurs locaux démontrant depuis longtemps l’inutilité et les risques d’un projet destructeur des équilibres naturels et humains d’un territoire, dans une logique croissance productiviste à l’ancienne, est massivement occultée aux yeux de l’opinion publique régionale et hexagonale par les agissements d’une petite minorité qui, dans le meilleur des cas, s’imagine que parasiter une manifestation massive en venant jouer à la guéguerre avec les forces de l’ordre en cassant ou brûlant du mobilier urbain ou caillassant des fonctionnaires de police qui bien sûr répliquent avec canons à eau et lacrymogènes, sera plus efficace que des actions non violentes accompagnant des arguments et des propositions, pour obtenir satisfaction en emportant les convictions dans le débat démocratique.

    Malheureusement, les gouvernements de droite comme de gauche ont souvent donné l’impression de céder plus facilement devant des dérapages au moins aussi inadmissibles que ceux de Nantes (je pense par exemple aux destructions de coûteuses installations pour mettre en oeuvre l’écotaxe lors du mouvement dit des bonnets rouges), dérapages qui font pour les JT de l’image vidéo bien plus spectaculaire qu’un immense cortège pacifique où l’on est plutôt dans le bonheur de se retrouver ensemble en résistance que dans la rage violente face à un dispositif de maintien de l’ordre…

    Je constate qu’il a fallu attendre dimanche après-midi après les sommations du premier ministre ou du président socialiste du conseil régional des Pays de la Loire en direction d’EELV pour que commence à être cités (sur France Info) des bribes du communiqué pourtant publié dès hier par Julien Bayou après un tweet pas moins explicite de la secrétaire générale Emmanuelle Cosse… Il est vrai que les pontes socialistes sont en rage que la ministre Cécile Duflot ait osé répondre à la question que lui posait le Monde que si elle n’était pas ministre elle serait venue manifester à Nantes contre NDDL dans un entretien où elle souligne qu’il faut en finir avec les demi-mesures gouvernementales quand il s’agit de mettre en oeuvre les politiques de transition écologique énergétique ou/et écologique auxquelles la majorité gouvernementale et présidentielle s’est engagée…

    Je souligne enfin que j’ai vu avec plaisir la photo dans la grande manifestation de Nantes d’une belle banderole du collectif NDDL 34 « GARDAREM LA TÈRRA ni aéroport à NDDL ni 2ème gare à Montpellier »: Gardarem la Tèrra (traduction de l’occitan en français: « nous garderons la Terre ») est le titre d’un manifeste proclamé le 9 août 2003 à l’immense rassemblement altermondialiste du Larzacn et José Bové avait repris ce slogan (délibérément calqué sur celui des 103 « gardarem lo Larzac ») pour conclure son discours de clôture… Malheureusement la dénonciation d’une 2ème gare ex urbanisée quasiment au bout du contournement ferroviaire Nîmes Montpellier dont les travaux viennent de commencer ne semble pas encore portée par EELV Languedoc-Roussillon qui a cautionné l’accord du groupe local avec le tête de liste socialiste sans démarquage sur le gaspillage d’une gare TGV à Montpellier Odysseum (sans liaison ferroviaire rapide avec la gare centre actuelle Montpellier St Roch en grande rénovation, mais dont la desserte par train rapide ne bénéficierait pas du coûteux contournement faute du raccordement nécessaire à St Brès, sacrifié au projet pharaonnique de cette seconde gare motivée par une opération d’urbanisme d’affaires et non par une logique de développement soutenable optimisant les articulations entre TER et trains rapides entre métropoles européennes, sur une ligne nouvelle dont le retour sur investissement ne pourra être assuré que par un important trafic fret sur le corridor européen reliant la péninsule ibérique au coeur du reste de l’Europe…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *