| A la Une | Actualités | Communiqués

Plan climat : EELV salue les premières mesures annoncées par Nicolas Hulot mais attend du concret

Rendre irréversibles les mesures de l’accord de Paris : tel est l’objectif de Nicolas Hulot en présentant les grandes lignes de sa feuille de route. Les écologistes demandent de longue date des mesures essentielles au respect de l’environnement afin d’améliorer les conditions de vie actuelles et de préparer un avenir désirable aux générations futures.

La feuille de route du Ministre de la Transition écologique et solidaire reprend nombre de combats des écologistes et nous ne pouvons que féliciter le gouvernement pour ce choix. Arrêt des subventions au diesel, de l’exploitation des gaz de schistes, lutte contre la précarité énergétique et la déforestation, développement des énergies renouvelables, fermeture des centrales à charbon, aides au développement de l’économie circulaire, neutralité carbone à horizon 2050,etc. : autant de dossiers sur lesquels Europe Écologie Les Verts salue les ambitions affichées.

Cependant, les questions du chiffrage financier, du financement et du calendrier de mise en place restent entières et constituent un flou inquiétant quand à la mise en actes de cette feuille de route. Que ce soit sur la réduction de la part du nucléaire, l’objectif de neutralité carbone, la contribution climat-énergie (taxe carbone) ou sur les grands projets inutile et imposés, aucune modalité concrète n’a été avancée. Pas plus que le montant de la prime pour l’équipement en voitures moins polluantes.

Sur le nucléaire, les écologistes rappellent que la Programmation pluriannuelle de l’énergie ne permettra manifestement pas de réduire la part du nucléaire, et regrettent le silence de Nicolas Hulot sur l’entêtement du gouvernement à construire l’EPR de Flamanville.

Les écologistes déplorent également l’absence de référence à la taxe sur les transactions financières au niveau européen, alors que le président Emmanuel Macron s’était engagé à la soutenir.

De manière générale, les éléments nécessaires à la réalisation d’une politique publique écologique restent en suspens : quid de la fiscalité développée pour financer ces actions ? Quid du cadre législatif qui les encadre et leur permettra de perdurer ?

EELV n’est d’ailleurs pas la seule organisation à se poser ces questions et de nombreuses ONG, dont la FNH, s’interrogeaient dès la fin de la présentation de la nouvelle feuille de route du ministre Hulot, sur les conditions de faisabilités mises en place par le gouvernement.

Alors que la France est déjà en retard sur les objectifs fixés lors du précédent quinquennat, il est grand temps que le gouvernement passe aux actes.

Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux

David Cormand, Secrétaire national d’Europe Écologie Les Verts, et Sandra Regol, porte-parole nationale, seront présents à Notre-Dame des Landes le samedi 8 juillet pour le rassemblement estival des opposant-e-s à l’aéroport. Cet aéroport fait des parties des projets d’infrastructure nuisibles à l’environnement et inutiles au développement économique. Pour atteindre les objectifs affichés par le gouvernement en matière d’émission carbone, il faut mettre fin à ce projet d’aéroport et de façon générale aux grands projets inutiles imposés (GPII).