| Conseil Fédéral des 14 et 15 décembre 2013

Pour la mise en place d’un comité de l’ensemble de la gauche pour une autre politique budgétaire

Plus que jamais nous sommes confrontés à des choix politiques déterminants. Pour changer de cap nous devons renforcer et mieux partager nos propositions. L’opposition à l’austérité ne constitue pas une ligne politique en soi si elle ne s’appuie pas sur un certain nombre de propositions. Quelles orientations devons nous privilégier ? Dans la réforme fiscale annoncée quels sont les enjeux écologiques et sociaux ? Quelles dépenses devons nous promouvoir ? Quels financements publics est-il possible de réduire ?

Nous partageons pleinement l’idée que la transition énergétique, la justice sociale et l’avènement d’un modèle de développement plus respectueux des êtres humains et de la nature s’incarnent dans des arbitrages budgétaires. Ces arbitrages doivent se traduire par des investissements et des choix clairs. Nous devons collectivement construire une position sur les orientations que nous appelons de nos vœux et les dépenses que nous soutenons également.

Les choix politiques du gouvernement sont insatisfaisants : pas d’engagement sur la fiscalité écologique, ni sur le financement de la transition industrielle, soutien couteux aux entreprises davantage qu’aux ménages en difficulté. La politique du « socialisme de l’offre » ne peut évidemment nous contenter même si elle n’est pas à comparer avec les politiques précédentes.

Dès lors, comment peser sur les choix budgétaires ?

Le débat politique doit être poursuivi avec des propositions et des alliances afin de porter plus fortement l’impératif de nouveaux choix.

Nous soutenons la mise en place d’une fiscalité plus juste qui encourage les comportements moins polluants et les activités écologiquement soutenables. Nous devons aussi réduire les niches fiscales nuisibles, soutenir les investissements de la transition, favoriser les circuits courts, l’économie circulaire, les ménages les plus faibles…. Le grand emprunt lancé sous Sarkosy a été ré-orienté vers des investissements appuyant la transition mais c’est insuffisant. Nous devons proposer une feuille de route soumise à la discussion parlementaire qui s’appuie sur les forces existantes pour changer de cap.

Motion

Aussi le conseil fédéral d’EELV propose : 

1/ la mise ne place d’un comité de liaison de la Gauche et des écologistes pour la mise en oeuvre d’une politique intégrant les impératifs écologiques et sociaux. 

2/ ce comité s’appuiera non seulement sur les forces politiques de gauche mais également sur l’ensemble des acteurs contribuant à la transition écologique (associations, syndicats, coopératives, etc.).

3/ EELV prend l’initiative de proposer ce comité de liaison dont la première réunion se tiendra avant fin janvier.

4/ de décliner ce comité à l’échelon régional.

 Pour : 58 ; blancs : 35

**********
Motion adoptée au Conseil fédéral des 14 et 15 décembre 2013
Télécharger la motion
Retour à la liste des principales motions adoptées.

**********

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *