| Conseil Fédéral des 09 et 10 mai 2015

Rapport de l’observatoire de la parité

Tout d’abord, félicitons-nous du résultat des départementales. Pas forcément sur le score global, un débat a eu lieu sur ce sujet, mais sur l’application de la parité parmi nos élus. EELV aa obtenu 32 élus. Et parmi eux, il n’y a pas moins de 26 femmes ! Bravo à elles ! Ce résultat est le fruit de l’incapacité de nos partenaires à présenter beaucoup de candidates et nous avons donc assuré !

Puisque nous parlons d’élections, rappelons que nous encourageons très largement l’effort effectué par EELV pour avoir des têtes de listes régionales paritaires. Le sénario B propose même qu’il y ait plus de femmes que d’hommes en tête des listes régionales. Une application de ce que nous appelons Parité 50+. L’idée est simple : mettre en avant plus de femmes que d’hommes pour rattraper le déséquilibre sociétal flagrant qui perdure, même au sein d’EELV. Même si, comme nous venons de le voir, les choses avancent parfois (EX : PVE)

Dans ce même sens, nous appelons les Régions à tenir compte de quatre critères au moment de la constitution de leurs listes départementales :

  1. Qu’il y ait au moins autant de femmes que d’hommes en têtes de listes départementales
  2. Qu’il y ait au moins la parité dans les hypothèses de constitution d’un futur groupe d’élue-s-
  3. Que lors de la désignation de Vice-Présidents dans les régions qui resteront à gauche, la parité soit appliquée entre nos élus
  4. Enfin, qu’une co-présidence paritaire de groupe soit instaurée.

En interne, et au nom de l’Observatoire de la Parité, nous avons realisé un travail conséquent de récolte de données, qui nous amène à constater que la parité est presque bien appliquée dans la plupart des Régions vertes.

Tous les secrétaires régionaux ont été contactés, (merci à eux d’avoir joué le jeu), pour leur demander des statistiques sur la représentation de chaque sexe au sein de leurs instances. Il nous manque encore les données de 4 régions, et certaines nous semblent erronées ou incomplètes (par exemple, une région nous annonce 7 membres hommes pour son bureau régional et aucune femme : ce doit être une erreur).

Avec donc toutes les réserves de véracité des données, ainsi que de manques d’éléments, nous avons des remarques :

– Tout d’abord : merci. Merci aux SR qui ont rempli le tableau à distance, dans des conditions record. Si il nous a fallu 5 mois pour trouver le moyen de les contacter, il ne leur a fallu que quelques heures pour nous répondre, et nous les saluons. (Nous demandons donc à pouvoir travailler avec elles et eux de façon plus fluide, dans les deux sens : ils et elles doivent pouvoir nous solliciter quand bon leur semble, et inversement)

– Ensuite : bravo. On s’attendait à des écarts femmes/hommes bien plus importants, et au final « c’est pas si pire ». Bravo donc, et continuez à chercher la parité dans vos instances, on est sur le bon chemin.

– Enfin, nous constatons que, lorsque la volonté est de co-animer paritairement, ça marche. Le co-secrétariat, le co-porte-parolat, et autre « co » paritaires équilibrent vraiment les données locales… et donc globales. Voire, si c’est possible, ne désigner aux responsabilités que des femmes (Parité50+ plutôt que parité tout court) !

En conclusion : nous encourageons les régions à organiser leurs instances paritairement, notamment sur les postes de trésoriers et trésorières, représentants et représentantes de groupes locaux, membres des CPR. A ce propos, un petit points de vigilance : la composition des commissions électorales en régions doit donner l’exemple. Attention : lorsqu’on imagine les stratégies, les désignations, les représentativités des territoires, pour des listes paritaires, idéalement, cela doit être fait par des équipes paritaires.

Enfin, dans la même catégorie des points de vigilance, nous vous rappelons que la parité dans les tribunes des événements organisés par EELV est fortement recommandée. Par exemple, elle sera un critère de choix des ateliers qui seront retenus pour les journées d’été. Pendant lesquels, soit dit en passant, l’Observatoire organisera un atelier pour la deuxième année consécutive. Il devrait en aller de même lors des prises de paroles et de tribunes lors des AG, ainsi que sur la compositions des intervenants lors d’événements régionaux (formations militantes, journées d’été régionales, etc.).

Nous vous remercions de votre attention.

Françoise Kiéfé et Ludovic Bu,
co-responsables de l’Observatoire de la parité

**********
Télécharger le rapport
Retour à la liste des motions adoptées par le Conseil Fédéral des 09 et 10 mai 2015

**********