| Conseil fédéral des 13 et 14 mai 2017 | Le Conseil Fédéral

Recomposition politique et citoyenne en France et en Europe, en vue des élections européennes en 2019

Suite à un temps d’échange et de réflexion entre les conseillers fédéraux et le bureau exécutif
sur la situation politique actuelle et l’avenir d’EELV : synthèse présentée en plénière par Charlotte Soulary rapporteure du groupe de travail.

Deux sujets ont été abordés :

  • notre rapport à l’Europe
  • notre Place comme part vert au sein de la gauche politique et citoyenne

CONSTATS

  • les dynamiques vécues en France sont les mêmes que partout en Europe : les partis verts se réintègrent dans des coalitions plus larges
  • Le rejet des partis politiques n’est pas structurel puisque de nouveaux partis/mouvements se créent
  • La question européenne semble être un point de clivage dans la faute française : jusqu’où aller pour contester l’Europe actuelle ?
  • On n’a pas trouvé les mots qu’à trouvé la France insoumise pour parler d’une Europe sociale et écologique
  • L’écologie n’est pas ce qui a été déterminant dans le succès de FI ni dans l’échec d’Hamon
  • La crise de régime qui touche les institutions françaises est la même que celle qui touche les institutions européennes
  • Brouillage des plans pour l’Europe que peut formuler Eelv : on ne veut pas sortir de l’Europe mais on veut une Europe transformée : stratégie illisible

PROPOSITIONS

  • clarifier ce que l’on vit comme Europe sociale et écologique, avoir un plan plus clair pour l’Europe
  • clarifier notre vision de la meilleure stratégie : rester minoritaire et faire des alliances ponctuellement ou faire des alliances de façon plus volontariste
  • s’impliquer davantage avec des réseaux comme Diem 25, les réseaux européens des associations environnementales, etc.

Texte non soumis au vote

thumbnail of synthese-atelier_euro2019_2017_CF_2017051314
Revenir aux principales décisions du Conseil fédéral des 13 et 14 mai 2017