| A la Une | Actualités | Communiqués

Comment libérer la parole des victimes de violences sexuelles ?, une question en débat au Sénat

Les violences faites aux femmes sont un fléau qui concerne 51% de la population. Chaque année, 84 000 femmes sont victimes de viols ou de tentatives de viol. Seulement 10% d’entre elles portent plainte et rares sont les condamnations.

​C’est la raison pour laquelle, ​l​e 2 février, ​à l’occasion ​du débat parlementaire sur l’allongement des délais de prescription ​pénale, la sénatrice Esther Benbassa organise au Sénat un débat sur les violences sexuelles et les moyens à mettre en œuvre pour permettre aux victimes de parler et d’être prises en charge. Y participeront notamment la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, et des ​membres de tous les groupes politiques du Sénat.

Pour E​urope Écologie Les Verts,​ ​les droits des femmes ont toujours été un combat important, et celui-ci trouve, depuis que plusieurs victimes de Denis Baupin ont pris la parole,​ une résonance particulière. Pour les écologistes, la loi doit évoluer car il est souvent extrêmement difficile pour les victimes d’agressions sexuelle de prouver qu’elles sont bien victimes.

A l’échelon local, par des délégations à l’égalité ou aux droits des femmes, comme à l’échelon national par le travail fait dans les assemblées ou les avancées pour la reconnaissance des droits des femmes à travers le monde​, qui avaient été​ obtenues par le​ Pascal Canfin alors qu’il était ministre, les écologistes sont mobilisé-e-s et et renforcent les droits des femmes et de toutes les victimes d’agression sexuelle​.

Agissons ensemble contre ce fléau qui concerne aussi bien les femmes que les hommes : les politiques ont le devoir de proposer des solutions pour endiguer​ les violences sexuelles​. ​Europe Écologie Les Verts​ prend toute ses responsabilités dans ce combat et incite l’ensemble des forces politiques à faire de même : ce combat est celui de tou​tes et tous.​