| Conseil fédéral des 17 et 18 mars 2018 | Le Conseil Fédéral

Contribution pour l’Europe : une refondation de l’Union : Ecologie, solidarités, jeunesse, démocratie, paix

Sur la démarche générale

Ce texte est issu d’une réflexion entamée depuis les Journées d’été 2017, avec la participation d’une centaine de militant-es et sympathisant-es, les eurodéputé.e.s, les délégué.e.s au Parti Vert Européen, la commission Europe, enfin le conseil programmatique d’Europe Ecologie – Les Verts réunissant les responsables de commission et des membres du Conseil fédéral, via des ateliers et réunions dédiées et l’échange de notes et de contributions.

Il ne constitue pas encore le projet que nous présenterons lors des échéances européennes de 2019, qui aura vocation à être adopté par notre mouvement. Mais bien plutôt une première réflexion sur les grands enjeux européens actuels et la manière dont nous pouvons présenter nos propositions aux Français-es. Nous avons tenu à présenter ce premier texte au Conseil fédéral en vue de son appropriation par les territoires (nous comptons sur vous pour le discuter et le mettre en débat dans vos régions d’élection) et afin d’organiser et de structurer les travaux futurs.

Ceux-ci se déclineront en plusieurs dynamiques :

  • D’une part, des débats “Parlons Europe” en région sur les problématiques choisies avec les responsables régionaux, afin d’allier enjeux européens et enjeux locaux, notamment en préparation des échéances électorales territoriales. Ces débats sont également discutés avec le(s) comité(s) des Assises du printemps de l’écologie. Un premier calendrier évolutif vous sera présenté lors du Conseil fédéral.
  • D’autre part, la poursuite d’un travail de fond, afin de préciser les propositions ici soulevées, d’étoffer voire modifier ces propositions phares, ainsi que les prioriser.
  • Enfin, un travail de mise en débat de ces propositions, au sein du mouvement, mais également auprès des citoyen-nes, avec la réalisation d’outils de formation et de consultation sur ces propositions.

Cette première réflexion est également un socle pour promouvoir notre vision et nos propositions dans le travail programmatique qui commence au sein du Parti Vert Européen en vue de la rédaction d’un Manifesto commun pour 2019, et dont le vote est prévu lors du Conseil d’automne du Parti Vert Européen (du 23 au 25 novembre 2018).

Synthèse

La construction européenne, ce projet qui a permis à trois générations successives d’Européen-nes de vivre en paix, a besoin d’une profonde refondation. L’Union échoue à protéger les Européen-nes face aux grandes crises du temps présent : atonie face au changement climatique, inefficacité dans la coordination de l’accueil des réfugié-es et des migrant.e.s, scandales alimentaires et sanitaires à répétition, pollution atmosphérique, chômage des jeunes endémique (16,1 % sur l’ensemble de l’UE), inégalités accrues dans une Union qui n’a jamais été aussi riche, mutations du travail, immobilisme dans un contexte géopolitique inquiétant… Le Royaume-Uni a voté la sortie de l’Union, des pays voisins comme la Turquie n’insistent plus pour y entrer. L’Union, présentant les deux faces d’une même pièce que sont le libéralisme et les nationalismes, est en risque certain de démantèlement si elle ne se donne pas une nouvelle ambition: celle de changer d’échelle pour répondre aux véritables préoccupations des Européen/nes.

La responsabilité des écologistes est de promouvoir une véritable refondation européenne, par une politique écologique et sociale démocratique, qui sorte de l’inter-gouvernementalisme pour donner le pouvoir au parlement, aux citoyen-nes et aux territoires ; qui tourne le dos au libéralisme pour se donner les moyens d’agir concrètement sur le quotidien. Dans un contexte politique et institutionnel réfractaire, les écologistes doivent œuvrer pour rapprocher directement l’Union des citoyen-nes et créer avec eux les rapports de force nécessaires pour, tout en préparant dès aujourd’hui la nécessaire refonte des traités, agir sur cinq piliers : écologie, solidarités, jeunesse, démocratie et paix.

1/ Face aux risques alimentaires, sanitaires et environnementaux, une Europe qui protège

  1. Pour une alimentation saine et accessible à tou.t.es : une politique agricole et alimentaire commune.
  2. Pesticides, diesel, nucléaire : un référendum pan-européen pour mettre la santé aux mains des citoyen-nes
  3. Face à l’urgence climatique, l’autonomie énergétique et le 100% renouvelable
  4. Garantir nos droits à l’eau potable, à un air et un environnement sains : donner un statut à la nature, aux animaux et aux communs naturels.
  5. Ré-ensauvager l’Europe

2/ Mobiliser les immenses richesses de l’Europe pour construire une société démocratique du mieux-vivre et de l’écologie

  1. Démocratiser la finance, par la gestion démocratique des finances, monnaie et budget
  2. Un budget et des ressources propres pour l’Union et la zone euro
  3. Sortir de la dette et de l’austérité : pour l’Europe du bien-vivre.
  4. 1 000 milliards d’euros d’investissement pour la transition écologique et solidaire !
  5. Pour la justice fiscale et sociale: la lutte contre le dumping et l’évasion.

3/ Face aux inégalités, comment construire la et les solidarités ?

  1. Une protection sociale unifiée et étendue : salaire et revenu minimas, assurance chômage et minimum retraite
  2. Une sécurité sociale européenne contre la dégradation environnementale
  3. Accueillir les réfugié-es, les migrant.e.s et instituer une citoyenneté de résidence
  4. Le droit à l’avortement et à la contraception pour toutes.
  5. L’extension de la garantie jeunesse 

4/ Pour le mieux-vivre partout et pour tou.te.s, l’Europe des territoires

  1. Des régions vivantes ! Des investissements accrus pour la transition
  2. Des régions interconnectées grâce au ferroviaire
  3. Une politique commerciale démocratique et au service de nos territoires
  4. Une garantie européenne des services publics ; élaborée à travers des Etats généraux européens des communs et des services publics
  5. Ratification pan-européenne de la Charte des langues régionales

5/ L’Europe de la démocratie et des droits humains : pour une refondation

  1. Démocratiser l’Union : doter les citoyen-nes d’outils d’action
  2. Pour une Constituante, à travers des débats sur les territoires
  3. La citoyenneté européenne
  4. Réaffirmer la neutralité du web
  5. Une politique étrangère et de sécurité tournée vers la préservation des écosystèmes et vers la paix.

Version complète de la contribution :
https://eelv.fr/201803-pour-leurope-une-refondation-de-lunion/

ou
https://lc.cx/dNaB

Télécharger la contribution : 

thumbnail of Contribution-europe-refondation-union-CF-2018031718

Revenir aux principales décisions du Conseil fédéral des 17 et 18 mars 2018

Je veux
être tenu-e informé-e