| Assemblée nationale | Parlement européen

Yves Cochet au Parlement européen

Mardi 6 décembre 2011, Yves Cochet a été élu député européen. Après 14 ans et demi de présence à l’Assemblée nationale, il rejoint Strasbourg avec son équipe. Vice-Président de l’Assemblée nationale de 1997 à 2001, il a rempli jusqu’en 2002 la fonction de ministre de l’environnement et de l’aménagement du territoire. Revenu en 2002 à l’Assemblée nationale, il fut successivement député non inscrit, puis à partir de 2007 membre du groupe de la gauche démocrate et républicaine, groupe dont il prit la présidence en septembre 2010.

De son travail parlementaire on retiendra essentiellement son investissement dans les dossiers énergétiques (il a rédigé seul une contre- loi d’orientation sur l’énergie en 2004 !) qui l’a mené à crééer et à présider le groupe d’étude sur les pics pétroliers et gaziers. Mais ce qui manquera le plus à ceux qui l’ont côtoyé à l’Assemblée, c’est sa voix inimitable, sa prestance dans l’hemicycle, et bien évidemment ses fameuses cravates… Bon vent Yves, et à très vite au Parlement européen.

4 réflexions au sujet de “Yves Cochet au Parlement européen

  1. L’Europe de demain a besoin de députés qui œuvrent pour un projet européen humaniste, démocratique et porteur de sens pour tous les citoyens du monde. Vous en êtes. Félicitation.

  2. Lettre à Mme Eva JOLY et les Eurodéputé(e)s
    Pour François DUFOUR et pour le respect de la démocratie du peuple

    Mme Joly, je vous écris pour vous faire part de mon indignation concernant l’entrée de M.Yves Cochet au parlement européen. Cette désignation de l’intéressé comme député européen par l’entremise de l’assemblée nationale me semble bafouer les principes même de la démocratie élective. Comment certains membres d’Europe écologie les verts que je croyais attachés aux principes de la justice et de la probité ont pu cautionner cette entourloupe électorale illégitime, passée quasiment inaperçue dans les médias. Sous couvert qu’il fallait absolument trouver un candidat représentant EELV, M.Cochet a cru bon de s’auto-proclamer. Endossant sans vergogne le costume de l’idéal euro député en omettant, le courage a ses limites d’en avertir le légitime intéressé, M. François Dufour. Puisqu’il s’agit de lui et puisque je le connais amicalement parlons-en de façon objective.
    J’étais, ainsi que mes amis de Normandie aux côtés de Hélène Flautre et de François pendant la campagne des Européennes de 2009. Nous nous sommes investis corps et âmes dans cette aventure avec beaucoup de passion et de conviction en essayant d’apporter ce que l’on avait de compétences et de disponibilités pour faire avancer les idées et le projet d’EELV. Cette campagne s’est déroulée dans un climat rempli de sympathie et d’espérance de voir François siéger au parlement européen auprès de ses camarades. A la vue des résultats et du Traité de Lisbonne de décembre 2009 François était désigné euro-député légitime de cette campagne. Sauf que notre enfumeur patenté de l’Élysée,voulant encore par excès de zèle marquer l’histoire de ses puériles élucubrations, en a décidé autrement, venant se mêler de ce qui ne le regardait pas. Il en sera autrement :nous passerons par l’assemblée nationale.
    Bien-sur le parti d’EEVL à bien tenté divers recours auprès de la commission européenne mais décidément la chance n’était pas au rendez-vous, il a fait chou blanc.
    Oui ! Nous trouvons cela injuste qu’un homme politique qui n’a pas fait campagne pour les Européennes s’octroie le droit de voler la place d’un homme à qui elle revient . Ce n’est pas seulement François que cela affecte mais toutes les personnes qui se sont investies, militants , électeurs qui se sentent aussi spoliés dans cette affaire, comme si on leur avait volé cette élection. Le suffrage universel direct, fondateur de la souveraineté du peuple, a reçu de mauvais coups sur la tête. Je note au passage que les députés du Front de Gauche dans cette histoire, eux, ont estimé anti-démocratique ce mode de désignation par l’assemblée nationale, se refusant à tout compromis.
    Je pensais qu’EELV aurait suivi cette même ligne de conduite respectant sa cohérence vis à vis du respect des principes démocratiques, fustigeant et boycottant jusqu’au bout cette fronde élyséenne ainsi que le comportement opportuniste et méprisable de M.Cochet
    Oui ! cette missive est à charge. Cela n’empêche pas la sympathie que je porte aux idées et aux représentants politiques d’EELV, ma déception est d’autant plus grande que j’ai l’impression que ces mêmes acteurs se sont fait pour la plupart très discrets sur le sujet. Hum, les médias, et je serais moins indulgent, ne sont pas en reste non plus dans cette histoire.
    J’ai aimé naviguer sur ce bateau au pavillon vert d’espérance, pas sûr que mes amis et moi empruntions le même navire pour les prochaines aventures.

    Merci de votre réponse : MATCHET auteur compositeur interprète conciliant malgré tout politique et musique
    http://www.matchetmusic.over-blog.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux
être tenu-e informé-e