| Actualités

Discours de Cécile Duflot, nouvelle Ministre de l’égalité des territoires et du logement

Mesdames messieurs,

Le Président de la République m’a confié la responsabilité de mettre en place ce nouveau ministère de l’égalité des territoires et du logement, dont il avait promis la création lors de son discours de Dijon.

Pendant toute sa campagne, il a placé cette question de l’égalité territoriale au cœur de ses priorités.

Dix sept de ses 60 engagements concernent directement cette préoccupation, qui innerve également de manière transversale d’autres champs. Personne ne peut ignorer les fractures qui menacent notre cohésion, les ruptures de droits qui abiment notre république, et les scandaleuses inégalités qui grèvent notre avenir.

Je veux dire ce matin devant vous, qu’il n’y a qu’une seule France, qu’elle soit rurale ou urbaine, et que chacun doit pouvoir y jouir des mêmes droits. Il n’est pas de territoire qui doive souffrir de handicaps insurmontables. La France se réinvente chaque jour. C’est à chacun d’entre nous qu’il revient de faire que son visage demeure celui de l’égalité.

Je mesure donc à cet instant l’importance de la tache qui m’est confiée. A mes yeux, l’égalité est bien la pierre de touche de l’édifice républicain, et c’est une noble mission que de la faire vivre dans nos territoires.
L’égalité n’est pas simplement une boussole elle est également le chemin à suivre et le véhicule à emprunter pour redresser la situation de notre pays et améliorer la condition de nombre de ses habitants.

En particulier, l’immense pénurie de logements, la dégradation du bâti, l’endettement de long terme pour acheter un logement, le poids écrasant des loyers dans le budget des ménages, représentent une angoisse majeure pour des millions de nos concitoyens .

C’est pourquoi l’engagement d’encadrement des loyers formulé pendant la campagne par le président de la République est particulièrement important.

Les défis de la civilisation urbaine et du monde rural sont considérables :

La ségrégation spatiale, l’assignation des uns à résidence, le sentiment des autres d’être relégués, la désertification des campagnes, l’expulsion des classes populaires et désormais des classes moyennes des centres villes, la tentation de sécession contribuent à casser le lien social et par conséquent le lien démocratique.

Comment ne pas déplorer qu’on ait laissé s’accumuler des situations d’extrême misère qui se traduisent par une explosion des personnes qui se trouvent à la rue et une importante dégradation des capacités d’hébergement d’urgence. Répondre à cette urgence est un impératif moral :
un toit, c’est un droit.

Il nous faudra à la fois répondre au temps court et impérieux de l’urgence et ancrer notre action dans le temps long, parce que c’est celui des territoires, qui ne s’inscrivent pas uniquement dans une géographie mais aussi dans une histoire. C’est de cette manière que nous inventerons la ville durable. C’est dans cet esprit, que j’aborde les enjeux du Grand Paris, dont l’animation m’incombe désormais et dont j’entends bien qu’il soit relancé en harmonie avec les principes du développement et de la ville durables.

Si vous me permettez un mot plus personnel, sur la manière dont j’aborde ma fonction, je veux dire que je ne suis pas une ministre écologiste. Je suis une femme écologiste devenue ministre de la République pour agir pour le plus grand nombre, en essayant de mettre ses convictions, et son expérience propre, au service d’une certaine idée du bien commun.

Ma conviction est que ce qui vaut pour le vivant, la diversité, l’équilibre, vaut également pour les territoires.

La mixité des groupes sociaux, des générations, des activités et de l’habitat, des différentes catégories de commerces, la mise en autonomie et en solidarité des populations, sont des principes essentiels de la politique que nous voulons initier.

Sur la base des orientations définies avec le premier Ministre, nous construirons notre feuille de route, en sachant que nous aurons à prendre des décisions des les semaines à venir et à nous engager aussi dans la préparation du PLF pour l’année 2013.

L’égalité territoriale est au cœur du changement porté par François Hollande.

Elle concerne le logement, grandes opérations de rénovation urbaine, aménagement du territoire, zonages divers et variés, politiques de la ville.. Cette relance et cette évaluation se feront en lien étroit avec les utilisateurs de ces dispositifs, et en premier lieu avec les élus locaux.

Mais comment agir pour l’égalité des territoires, sans parler emploi, formation, services publics, services aux personnes, santé, éducation, transports, commerces, offre culturelle, sports, fracture numérique, tranquillité publique, et ceci dans l’hexagone comme les outre-mers? Le travail que nous ferons en faveur de l’égalité territoriale est, j’en ai la certitude une composante majeure de la transition écologique dont parlait le Président de la République dans son discours d’investiture.

Je considère donc qu’il sera de mon devoir de mobiliser tout le gouvernement autour des objectifs que nous fixerons avec le premier Ministre dans les semaines à venir.

Rien ne sera possible sans mobiliser la société. Il est bon et absolument indispensable de s’occuper du bâti, du cadre de vie, mais la principale richesse de nos territoires est constituée par leurs habitants. C’est une ressource indispensable.
Se priver de l’énergie renouvelable de la citoyenneté serait une impasse politique. Nous savons tous combien l’initiative peut se heurter à la lourdeur des procédures.

« Ce qui se fait pour nous sans nous ce fait contre nous » disait Nelson Mandela. Avec modestie je le paraphrase pour dire que ce qui se fait pour les habitants sans les habitants se fait le plus souvent contre eux. J’aurais donc à cœur de libérer les énergies et d’exploiter le beau gisement de la citoyenneté.

Mesdames, messieurs,

J’aborde cette responsabilité nouvelle avec enthousiasme et humilité. Je voudrais dire, et ce n’est pas une figure de style, l’estime qui est la mienne pour tous les fonctionnaires des administrations que nous allons piloter. Ils ont choisi de servir l’intérêt général et leur pays en y mettant toute leur conviction. Qu’ils sachent que leur compétence m’est précieuse, et que leur engagement m’engage en retour.
L’expérience accumulée doit servir. Sachez donc que tout ce qui a été fait de positif sera poursuivi .

Voilà mesdames messieurs l’esprit qui m’anime à cette heure.

Nous travaillerons en étroite liaison et en parfaite harmonie avec Mr Lamy dont l’expérience sera absolument précieuse.

Je prendrai contact avec les cadres et les personnels des directions et services le plus rapidement possible.

Merci a vous, bon travail à chacun et à bientôt !

Je vous remercie

6 réflexions au sujet de “Discours de Cécile Duflot, nouvelle Ministre de l’égalité des territoires et du logement

  1. Il faudrait développer et promouvoir un village 100 % énergies renouvelables dans chaque région française, comme ça existe déjà en Autriche.
    Que des avantages : création d’emploi, de richesses, de savoir-faire, exemplarité, pédagogie, protection de l’environnement…

  2. A toi Cécile, toutes mes Félicitations,
    ton élection et celle de Pascal Canfin sont réjouissantes.

    Dans mon agglo, est envisagée l’aménagement d’une ZAC de 20ha.
    Je suis dans l’atelier citoyen, où une grande majorité ainsi que les responsables de la communauté envisagent que ce projet s’inscrive dans le cadre du développement soutenable :
    Je propose que l’habitat (avec des logements sociaux) s’insère dans le paysage avec le moins d’emprise au sol pour conerver et remettre en culture biologique les terres agricoles. (Création d’emplois)
    Qu’au moins le lycée et les habitants de la ZAC, sinon tout le village, bénéficient de cette alimentation de qualité et de proximité…
    Je suggère la création d’entreprises (incluant la formation) pour des modes de construction, d’isolation, d’énergie, et de déplacements alternatifs, pouvant réduire le chômage dans ce secteur. (je suis dans l’Atelier  » Innovation-Emploi-Industrie  » de la coordination des Conseils de Développement de MPM, Pays d’Aix et Pays d’Aubagne et de l’Etoile.)
    Etant aussi au comité de pilotage de l’Atelier Eau au sein du Conseil de Développement du PAE, il sera question de la séparation de l’eau brute et de l’eau potable, de la récupération des eaux de pluie, de l’assainissement par lagunage et phytoépuration…
    Les déchets seront envisagés avec le souci de la meilleure performance devant à nouveau créer des emplois. Nous avons à ce sujet la chance d’avoir une Agglo très attentive.
    Les contacts locaux actuels, techniciens ou élus, EELV ou pas, sont bons mais ne suffisent pas à élever ce projet au niveau de ECOQUARTIER PILOTE EUROPEEN.
    Penses-tu Cécile pouvoir suivre ce dossier, sinon le soutenir ?
    J’en ai parlé à Pascal Durand …
    Cette demande s’adressera aussi à nos responsables Européens.
    Merci de ton attention, j’en espère beaucoup et te souhaite le succès que tu as longuement mérité, dans ce que tu vas entreprendre.

    Claude

  3. Les Pays du Grand Biterrois (arrondissement de Béziers, (plus de 20 600 DEFM cat. A pour fin février 2012 pour 78 274 emplois salariés fin 2009) , où est mis en oeuvre depuis 3 ans un accord de développement de l’emploi et des compétences qui a priorisé le secteur du bâtiment en particulier pour réussir la mise en oeuvre de la nouvelle réglementation thermique sont demandeurs d’une action combinée des services de l’Etat et des collectivités territoriales pour redresser la situation (qui s’est encore dégradée depuis le 1er janvier) avec un véritable politique de développement soutenable socialement équitable et au service de l’emploi… Votre discours est porteur d’espoir pour le militant syndicaliste, écologiiste, mutualiste et écologiste que je suis…

  4. Merci de préciser les services de l’Etat et organismes publics qui sont dans le périmètre de compétence de ce nouveau ministère ?

  5. Hier du côté de l’écologie ,aujourd’hui du côté des bâtisseurs.
    Quid du détournement de l’idée d' »écoquartier » dénuée de son sens et récupérée par les promoteurs comme levier prétexte à bétonner?
    Quelle qualité de vie pour demain quand tout devient constructible:zones polluées,zones inondables,zones naturelles et protégées ,zones boisées,zones agricoles ?
    Quel développement équilibré quand les 90% des grands projets logements se situent en étalement urbain (et non pas en réhabilitation)avec leurs cortèges d’emprises pour transport associés et extension des réseaux?
    Quel avenir pour nos campagnes quand les budgets sont concentrés sur les grandes agglomérations?
    Mme DUFLOT vous avez fait suffisamment de « terrain » pour connaitre bien les préoccupations écologiques des associations de défense de l’environnement.
    J’espère que ce gouvernement donnera au grenelle(qui traine la patte depuis des années)une avancée significative.
    Bon courage ,ne lâchez rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux
être tenu-e informé-e