| Sénat

En direct du Sénat : Hélène Lipietz… par elle-même.

A la faveur de la nomination de Nicole Bricq au gouvernement, les écologistes ont gagné une sénatrice supplémentaire. Hélène Lipietz était en effet la suivante de liste de la nouvelle ministre. Ancienne conseillère régionale d’Île-de-France, nous vous proposons aujourd’hui un petit portrait de notre nouvelle élue… par elle-même.

> suivez l’actualité d’Hélène Lipietz sur son site 


Qui est Hélène LIPIETZ ?

Je suis née à Paris d’une mère d’origine uriquoise (Ury près de la Chapelle la Reine) et avallonaise (Yonne), résistante, et d’un père réfugié en France en 1924 pour fuir la dictature raciste polonaise de l’époque…

Je suis la petite dernière de 3 enfants, Alain qu’on ne présente plus et Catherine notre sœur médecin.

Je suis diplômée d’études approfondies en théorie du Droit, diplôme passé à Nanterre où j’ai rencontré Rémi en 1976.

Nous avons 3 enfants :
Louise-Michel, 29 ans, prof de maths et maman de Clémence et de Xavier.
Enimie, 25 ans actuellement à l’ENS Ulm pour devenir prof de latin-grec
Maïeul, 20 ans, notre toilemestre qui prépare un master en histoire des religions.

J’ai été pionne durant sept ans, surveillante d’externat et d’internat pendant mes études puis chargée du contentieux dans un office d’HLM et enfin j’ai créé le poste de juriste auprès des travailleurs sociaux de la DASSMA, aujourd’hui direction de la solidarité du conseil général de Seine et Marne.

En 1994, je suis devenue avocate en droit public, mais j’ai aussi développé une carrière d’avocate d’assises.

En 1995, j’ai été élue au conseil municipal de Melun dont j’ai démissionné deux mois après pour dénoncer la collusion entre la droite et le Front national, espérant ainsi montrer les dangers d’une droite sure d’elle mais reniant ses valeurs républicaines.

Entre 2004-2010, j’ai été élue au conseil régional d’Ile de France, vice-présidente de la commission des finances, secrétaire de la commission Politique de la Ville. J’intervenais aussi à la commission de discipline des fonctionnaires ainsi que dans les organismes paritaires pour leurs carrières.

Je représentais le Conseil régional aux lycées de la Rochette et de Melun, mais aussi à ceux de Champagne et Nangis, au Collège privé de Juilly et auprès de l’institut des jeunes aveugles de Paris.
J’étais membre aussi des conseils d’administration du Plan local pour l’insertion par l’économie (PLIE) et de Pôle-Emploi-Melun. Sans compter ma présence au Conseil départemental d’accès au droit, au bureau de la commission chargée d’organiser la protection du bassin des deux Morin à la Ferté-Gaucher… et enfin j’étais vice-présidente de la base de Loisirs de Jablines.. ouf
Contre tous les cumuls, pour les avoir vécus pendant 6 ans, ces représentations du Conseil régional faisant partie du rôle d’une conseillère, dans le temps et dans l’espace, je suis redevenue avocate, spécialiste des droits des étrangers, mais aussi du droit des assistantes maternelles-familiales et de l’adoption.

Alors que je devais avec plaisir représenter Europe écologie-les Verts, dans le canton de Melun-sud qui commence au bout de ma rue, la santé de ma mère, 90 ans, vacillante depuis 9 mois, m’a obligée à me plonger dans les méandres des aides à la personne. J’ai donc préféré passer la main à Pierre-Yves…

Sa jeunesse, alliée à son expérience des problèmes de dynamisation économique de la société par l’emploi de tous, donnera un coup de vent et de vert dans le conseil général souvent poussif de Seine et Marne !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux
être tenu-e informé-e