| Militez ! | Newsletter | Parlement européen

Encore quelques efforts pour interdire la découpe d’ailerons de requin en mer

Mercredi 19 septembre, la commission Pêche du Parlement européen a adopté une proposition de la Commission européenne visant à bannir définitivement la découpe des ailerons de requin à bord des navires. Depuis longtemps, le groupe des Verts/ALE au Parlement européen soutient l’interdiction totale de cette pratique odieuse.

Chaque année, des millions de requins sont capturés, leur aileron coupé et leur carcasse rejetée en mer, dans le seul but de répondre à la demande du marché asiatique. Nous assistons, non seulement à un terrible gaspillage, mais aussi à la menace grandissante de la disparition de certaines espèces de requins. En Europe, un règlement interdit à tous les navires battant pavillon d’un Etat-membre de se livrer à cette pratique scandaleuse. Pourtant, des dérogations autorisent encore à certains pêcheurs la découpe d’ailerons à bord des navires, avant le débarquement séparé des carcasses. Pour que le « shark finning » soit interdit dans le droit international, nous devons d’abord faire en sorte qu’il soit banni totalement en Europe !

Ce mercredi 19 septembre 2012, un premier signal encourageant a été donné par les eurodéputés réunis au sein de la commission Pêche du Parlement européen. Ils ont voté pour la suppression de cette fameuse dérogation. C’est une bonne nouvelle : si cette interdiction est soutenue par l’ensemble des parlementaires en session plénière à la fin du mois d’octobre, sa mise en application sera immédiate. Mais nous devons encore négocier. Les amendements qui ont été adoptés contiennent quelques failles juridiques qu’il faut absolument supprimer avant le vote définitif du Parlement. Les eurodéputés Verts/ALE, Raül Romeva y Rueda en tête, ainsi que Jean-Paul Besset et Isabella Lövin, tous membres de la commission Pêche, vont désormais s’atteler à combattre ces lacunes.

> article à lire sur le site des eurodéputé-e-s, et à faire circuler largement

7 réflexions au sujet de “Encore quelques efforts pour interdire la découpe d’ailerons de requin en mer

  1. Après les ailerons de requin , campagne légitime, il faudra bien en France s’attaquer au gavage des oies et des canards …..

  2. @ bernard tournour, quel est le rapport entre une pratique gaspillant la ressource et menacant la survie d’une espèce et le gavage, franchement je ne vois pas

  3. Tout à fait d’accord ; interdire en globalité les pratiques d’exploitation de tous les êtres vivants devrait faire loi partout dans le monde. En premier lie donner un statut autrement plus normal en France aux animaux et ne plus les considérer comme des objets.

  4. Bravo pour ces efforts des eurodéputés verts/ALE pour l’interdiction de la pratique odieuse de la découpe des ailerons de requin. Il y a bien d’autres produits naturels que la nature nous offre suffisant largement à notre alimentation. On parle de « gaspillage », ou de « menace grandissante de la disparition de certaines espèces de requins », mais parle-t-on aussi des terribles souffrances endurées par ces animaux lorsqu’ils sont rejetés à la mer, amputés et encore vivants ?
    Entièrement d’accord avec Bernard concernant le gavage des oies et des canards. La France est l’un des rares pays d’Europe, avec l’Espagne notamment, à autoriser cette pratique ignoble qu’est le gavage des oies, largement interdit au plan international, la plupart des pays interdisant tout bonnement toute forme de cruauté envers les animaux, comme l’Allemagne par exemple : « Il est interdit de nourrir un animal de force, sauf pour des raisons impérieuses de santé » (Loi de protection animale de 1993, section II, article 3, alinéa 9, ou la Finlande : « Les animaux ne doivent pas être nourris de force dans le but de les engraisser ou d´accroître leur production » (Loi de protection animale du 4 avril 1996, chapitre 2, article 11) … et bien d’autres lois dans de nombreux pays exprimant toutes la même chose.

  5. Ces pratiques sont totalement ignobles et d’une cruauté sans nom !! Les requins sont utiles au milieu marin et ceux qui agissent de cette manière détruisent le patrimoine de nos enfants !!

  6. Derrière le gavage des canards il y a une économie, des emplois, des entreprises, ce n’est pas si simple. Par contre je ne comprend pas pourquoi les écologistes ne s’attaquent pas à la chasse à courre. C’est pourtant beaucoup plus simple, c’est juste un jeu pour privilégiés friqués. Au contraire, notre gouvernement, soutenu par les écologistes à signé un décret daté du 4 Juin qui puni d’une amende de 1500€ les gens qui perturbent une chasse à courre!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux
être tenu-e informé-e