| Actualités | Assemblée nationale | Newsletter

Fuite de Gaz : « une situation surréaliste en matière de gestion des risques industriels » pour Isabelle Attard

Question de la députée EELV Isabelle Attard à Mme la Ministre Delphine Batho sur la fuite de gaz dans le Nord-Ouest, dont des odeurs ont été senties jusqu’à Paris le lendemain.

2 réflexions au sujet de “Fuite de Gaz : « une situation surréaliste en matière de gestion des risques industriels » pour Isabelle Attard

  1. Une fois encore en matière d’environnement industriel, dont le risque technologique majeur, fait l’objet de commentaires par question et réponse dont il ressort un grand absent : le CHS-CT. C’est à croire que la dimension travail et donc les actions opérationnelles des travailleurs, avec leurs organisations syndicales, pourtant aussi bons experts de par les connaissances sur les opérations de fabrication ne comptent absolument pas pour l’écologie politique. Pourtant dès 2004, comme et du long des 20 ans depuis la création des Verts, nous avions introduit dans le « plan de travail des Verts », tout un programme d’évolution à faire au niveau des textes et des actions dans l’entreprise à partir du CHS-CT. Le lien avec l’Inspection des Installations Classées était et est, avec Lubrizol, le pas incontournable, non encore franchi en matière d’amélioration de la gestion du RTM. C’était notre positionnement EEEstuaire de l’Adour pour les Régionales de 2010, mais les caciques de l’écologie politique locale ont fait le choix de ne pas en tenir compte. Les propositions demeurent et elles deviennent incontournables. A disposition pour évoluer dans ce sens sur la base du travail collectif de EELV Estuaire de l’Adour, c’est-à-dire par l’écologie de terrain.
    Michel Botella Bayonne militant écologiste et syndical, CHS-CT, dans la pétrochimie, retraité.29 01 2013

  2. Bonjour,
    On a donc la sensation que les députés découvre plus ou moins que la France est (encore) un pays industriel, et donc avec les risques que cela représente…
    Parlerait-on autant de l’accident chez Lubrizol, si la région parisienne n’avait pas été ‘touchée’ par ce ‘nuage’ ?
    Personnellement, je suis beaucoup plus inquiet de la pollution automobile quotidienne, ou des incidents et rejets des 54 (?) réacteurs nucléaire, dans leur fonctionnement ‘normal’, sans tenir compte des possibles aléas climatiques…
    FC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux
être tenu-e informé-e