| Actualités | Communiqués | Newsletter

Intervention militaire en Irak : et après ?

Pour les écologistes, les atrocités subies par les populations civiles d’Irak et de Syrie et commises par les djihadistes de l’organisation de l’Etat Islamique, ou Daesh, nécessitent une réaction d’urgence de toute la communauté internationale.

Pour autant, les écologistes ne se satisferont jamais pleinement d’une intervention militaire, surtout quand elle n’est pas au préalable débattue démocratiquement au Parlement. Si l’urgence peut parfois justifier une action militaire et humanitaire pour éviter des massacres, comme c’est le cas aujourd’hui en Irak, on ne peut entrer en guerre sans se poser la question de la résolution durable du conflit.

La France et la communauté internationale doivent ainsi se mobiliser pour contribuer à la paix et la stabilité dans une région bouleversée par l’intervention américaine en Irak en 2003 et par la guerre civile en Syrie, déclenchée à la suite de la répression du Printemps arabe par Bachar El-Assad.

Trop souvent, en soutenant des régimes autoritaires, non respectueux des minorités, les pays occidentaux ont entretenu le terreau d’une radicalisation dévoyant les principes religieux qu’elle prétend défendre. Ce fut le cas avec l’Irak de Saddam Hussein comme avec la Syrie de Bachar El-Assad. Quant à nos relations privilégiées avec certains États du Golfe, comme le Qatar notamment, ayant trop longtemps financé des groupes terroristes qui mettent en péril aujourd’hui la sécurité de l’ensemble de la région, il serait grand temps de les réévaluer au regard de la gravité de la situation actuelle.

La communauté internationale, dont l’Europe qui doit parler d’une seule et même voix, doit soutenir l’émergence de régimes démocratiques pérennes et respectueux de toutes les minorités.

Europe Ecologie – Les Verts s’associe aux parlementaires écologistes pour demander l’organisation d’une conférence internationale pour la paix au Moyen Orient.

Julien Bayou, Sandrine Rousseau, porte-parole nationaux

3 réflexions au sujet de “Intervention militaire en Irak : et après ?

  1. Merci à EELV pour cette prise de position claire pour plus de démocratie, plus d’Europe unie et surtout oeuvrant à plus de paix. Merci encore à nos porte-parole, Sandrine et Julien.

  2. Enfin, nous devons nous attaquer aux racines du terrorisme. Mobilisons la communauté internationale et l’Europe, faisons pression sur les Etats qui financent les groupes terroristes, aidons les démocraties naissantes à protéger les minorités. Si nous ne faisons qu’une succession de guerres sans penser le long terme, nous ne gagnerons jamais vraiment.
    Quant à nos relations privilégiées avec certains États du Golfe, comme le Qatar notamment, ayant trop longtemps financé des groupes terroristes qui mettent en péril aujourd’hui la sécurité de l’ensemble de la région, il serait grand temps de les réévaluer au regard de la gravité de la situation actuelle.(le Qatar dispose de mille millards de fonds souverains a destination de diverses influences non democratiques )

    il faut penser aussi à SANA au yemen , investie par des djihadistes favorables a la dictature fondamentaliste IRANIENNE ,lequel pouvoir
    est sur le chemin d’obtenir le materiel nucleaire qu’il convoite -ce serait la pire chose
    de ne rien faire contre cette DISSEMINATION NUCLEAIRE
    programmée

  3. Bonjour à tous .
    Cette histoire de guerre en Irak , depuis l’intervention occidentale , a fait et continue de faire , beaucoup plus de victimes que sous les régimes autoritaires . Contrairement à ce que nos politiques nous ont fait croire , Saddam Hussein , en voulant faire des pétro-dollars , était tout à fait sensé , mais tout à la crainte de l’Occident . En voulant faire des nations arabes unies , il aurait mis encore plus en question la domination de l’Occident sur le monde . Qu’il y ait un certain islamisme radical qui veuille reprendre ces thèmes n’a rien de très surprenant . Derrière tout çà , c’est : quel est le juste prix du pétrole ?
    Il est alors bon de rappeler que , dans les années 70 , les écologistes , prônant entre autres les éoliennes , étaient , au moins pire , considérés comme de doux rêveurs . Si les énergies avaint été mieux développées , le poids du pétrole et son gaspillage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux
être tenu-e informé-e