| A la Une | Actualités | Communiqués

Journée internationale des migrant·e·s : Europe Écologie – Les Verts dénonce les faux semblants du gouvernement

Ce lundi 18 décembre,  Journée internationale des migrant·e·s, Europe Écologie – Les Verts dénonce le fossé entre les discours et les actes du gouvernement français. Loin des discours de respect et d’ouverture du Président de la République, force est de constater que le droit de migrer n’est pas reconnu dans les faits, et que l’accueil des personnes migrantes en France est indigne et illégal.

Europe Écologie Les Verts dénonce la proposition de loi actuellement en discussion au parlement, qui permettrait, entre autres, la rétention administrative anticipée des personnes dites « dubliné·e·s » : ce serait une inacceptable entrave à la liberté de circulation et au droit d’asile.

Les écologistes appellent à ce que les droits fondamentaux des personnes migrantes soient respectés de toute urgence et soutiennent l’inconditionnalité de l’accueil alors que le gouvernement poursuit sa politique de tri dans les structures d’hébergement d’urgence. La demande du gouvernement aux associations de recenser les étranger·e·s en hébergement d’urgence est une honte, et Europe Écologie – Les Verts soutient les associations qui ont fait appel au Défenseur des droits.

Le projet de loi encore à l’étude sur l’immigration et l’asile risque d’accroître encore le dispositif de répression à l’encontre de l’ensemble des étranger·e·s.

Tout cela est indigne de la France. Il ne peut y avoir de « en même temps » apposé aux valeurs de la République. Il ne peut pas y avoir de « en même temps » quand il s’agit de la survie d’hommes, de femmes et d’enfants.

Cette politique contrevient aux conventions internationales signées par la France, notamment la Convention européenne des droits de l’homme. À ce titre, Europe Écologie – Les Verts soutient la plainte des Jeunes écologistes auprès de la Commission européenne.

Europe Écologie – Les Verts soutient également les États généraux des migrations, initiés par le monde associatif et appelle le gouvernement à modifier radicalement sa politique migratoire. Cette nouvelle politique doit être élaborée en lien avec les associations qui agissent pour l’accueil, bien souvent en substitution de l’État. Elle devra également mettre fin à l’ignoble « délit de solidarité ».

Europe Écologie – Les Verts salue les initiatives de citoyen·ne·s, comme Cédric Herrou ou Pierre-Alain Mannoni, les citoyen·ne·s solidaires des Hautes-Alpes, ou les bénévoles qui agissent depuis des années à Calais, qui font de notre pays une terre d’accueil, de respect et de solidarité. Le gouvernement doit se montrer à la hauteur de la tradition d’accueil et d’ouverture que témoigne aujourd’hui la population française, fidèle à la devise « Liberté Égalité Fraternité ».

Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole nationaux