| Newsletter

La filière photovoltaïque en crise: un plan d’aide s’impose

L’entreprise Bosch a décidé de céder son site de fabrication de panneaux solaires de Vénissieux où travaillent plus de deux-cents personnes. Cette annonce intervient alors qu’une vingtaine de fabricants européens majeurs ont déjà mis la clef sous la porte.

C’est un coup dur pour cette filière au formidable potentiel industriel qui souffre d’une crise de surcapacité et d’un dumping excessif des entreprises chinoises. Or, le maintien d’une filière photovoltaïque française forte est essentiel pour réussir la transition énergétique, même si l’essentiel de l’emploi solaire se situe sur nos territoires -l’installation des panneaux, le raccordement, la maintenance – nous devons aussi préserver l’activité industrielle de production.

« Un plan d’urgence pour sauver cette filière doit être lancé en décidant des mesures anti-dumping immédiates au niveau européen pour protéger notre outil industriel, en utilisant rapidement l’arme douanière pour mettre fin à cette concurrence destructrice comme le font les Etats-Unis, en lui garantissant des débouchés et en la soutenant financièrement » a défendu Laurence Abeille auprès du gouvernement.

6 réflexions au sujet de “La filière photovoltaïque en crise: un plan d’aide s’impose

  1. Il ne faut pas aller chercher en Chine ce qui qui bloque le photovoltaïque en France :
    – c’est EDF (80% de nucléaire et de financement public) qui a cassé
    puis récupéré le marché
    Stratégie diverse et variée :
    – Moratoire de 3 mois sur le PV en même temps que Fukushima
    – c’est le seul opérateur qui a le droit d’encaisser et de reverser la taxe sur les ENR (ça fait toujours un peu de trésorerie en plus ça fait du bien)
    – Publicité et démarchage téléphonique systématique pour récupérer le marché (EDF en a 50% actuellement)
    – Récupération des grosses installations par les gros (c’est qui les gros) : obligation d’appel d’offre au delà de 100kWc
    – et surtout et non des moindres des démarches administratives et des délais à la Française : dossier de demande : Mairie, bâtiments de France , ERDF, normalisation, obligation d’intégration des panneaux : aberration technique ça réduit la durée de vie ainsi que le rendement des panneaux qui sont faits pour produire de l’électricité et pas pour étanchéifier un toit et en plus ça induit des assurances décennales hors de prix et un coût d’installation doublé.
    A part ça d’après EELV c’est la faute à la Chine, est ce que vous vivez en France et si oui ce bien de se renseigner avant de répéter des arguments superficiels.
    En Allemagne il n’y a pas d’obligation d’intégration pour avoir le tarif de rachat maximum et en plus vous remplissez un formulaire A4 sur le net pour faire la demande et vous avez la réponse la semaine d’après
    Si ça va mal en France pour le PV (et le reste) ce n’est pas la faute aux Chinois.
    BEN SEDRINE

  2. Un plan d’urgence,avec mesures anti-dumping au plan europé
    -en, en utilisant l’arme douanière à l’exemple des Etats Unis, me semble une bonne solution pour lutter contre la concurrence destructrice de notre filière

  3. Pourquoi ne pas supprimer la TVA sur les panneaux de fabrication française, ou du moins européenne ?

  4. Pourquoi ne pas commencer par relever le tarif de rachat de l’électricité , avec une majoration supplémentaire pour les installateurs qui choisiraient du matériel français (ex Bosch ou Photowatt) … Il faut absolument exliquer aux parlementaires que les panneaux chinois sont en fait souvent revendus via des structures commerciales aux forts couts intermédiaires (démarchage téléphonique,visites de « techniciens » bidons) et que leur installation finale est plus onéreuse que celle d’un bon artisan local spécialisé et capable d’assurer le suivi(ex: Solaris, Montboucher /Jabron, Drome )

  5. Je tiens à votre disposition une étude de nombreux devis à l’appui de mes arguments ainsi que ma facture de 96 m2 de panneaux Photowatts fabriqués à Bourgoin-Jallieu dans l’Isère et installés en circuit court en Drome Provençale près de Montélimar .

  6. Bonjour,
    Oui c’est vrai, le secteur est vraiment en crise. Pour preuve la faillite du géant chinois des panneaux solaires. En tout cas, la solution reste la réduction des prix car c’est pour cette raison que l’offre est toujours supérieure à la demande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux
être tenu-e informé-e