| Newsletter

La Politique ne me fait pas perdre le Nord

Lors des élections européennes de 2009, Karima Delli occupait la quatrième place sur la liste d’Île-de-France d’Europe Écologie, derrière Daniel Cohn-Bendit, Eva Joly et Pascal Canfin. En position quasi inéligible. Choisie peut-être parce qu’elle représente une façon originale de faire de la politique de par son militantisme festif et imaginatif avec Jeudi noir ou Sauvons les riches, et peut-être aussi pour incarner une nouvelle génération. Elle a également un parcours un peu différent, loin des critères canoniques qui caractérisent la classe politique française.

Rien ne la prédestinait à être élue députée européenne. Personne ne pouvait l’imaginer, elle la première. Pourtant, l’improbable s’est produit et une vague verte a propulsé la jeune femme de Tourcoing au Parlement européen. Elle est entrée en politique « comme par effraction ».

 

Lire la suite de l’article sur le site de La Tengo Éditions

 

Date de parution 9 avril 2014

128 pages, 14 euros

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux
être tenu-e informé-e