| Communiqués

Le changement avec le Gabon, c’est maintenant?

EELV, en cohérence avec des représentants de l’opposition gabonaise, demande à François Hollande de faire de l’entretien qu’il aura ce jour avec Ali Bongo une étape de son engagement fort durant la campagne présidentielle, renouvelé dans le discours de politique générale du Premier ministre, de rupture avec la Françafrique.

François Hollande peut aujourd’hui confirmer l’espoir que l’alternance a suscité au sein de l’opposition gabonaise en affirmant notamment que la France ne cautionnera plus les coups d’Etat électoraux. Le message que peut et doit adresser la France ce jour aux oppositions démocratiques en lutte contre les pouvoirs autocratiques en Afrique et ailleurs doit être clair et ferme dans tous les domaines : électoraux, biens mal acquis, lutte contre la corruption, arrêt du pillage des ressources naturelles du Sud par le Nord, lutte contre l’évasion fiscale organisée par les multinationales, matraquages des oppositions…

Fidèle à ses engagements de toujours pour la démocratie en Afrique,  Europe Écologie Les Vert restera très mobilisée au côté de ceux qui luttent, souvent au péril de leur vie, tout au long de ce quinquennat comme lors des précédents.


Elise LOWY, Jean-Philippe MAGNEN,
Porte-parole

5 réflexions au sujet de “Le changement avec le Gabon, c’est maintenant?

  1. Akiba, en langue fang du Gabon, veut merci.
    Donc, du fond du coeur meurtrie par l’usurpateur d’ali bongo ondimba, qui nous a volé notre victoire en 2009 et qui nous prive de nos libertés fondamentales, je vous dis Merci du soutien que vous apportez aux gabonais et à l’Afrique, pour que s’installe véritablement une Démocratie digne de ce nom.

  2. je ne comprends pas ce qui pousse les dirigeants francais a refuser la democratie en Afrique francophone. faut-il une guerre civile pour que les gens bougent et apportent un soutien. nous ne demandons pas que la france vienne installer quelqu’un au pouvoir, nous voulons qu’elle agisse pour que les elections ne soient plus contestées en Afrique francophone. c’est vrai que l’arrivée de fabius aux affaires étrangères nous a inquiété car il faut partie de ces hommes de gauche qui ont fait la francafrique de gauche avec Miterrand. bref merci aux ecologistes pour leur soutien.

  3. Merci aux verts le peuple gabonais apprécie bien votre message tout en comtant sur vous pour le changement qu’il demande depuis pres d’un 1/2 siècle

  4. « Diboty » est un autre terme des langues gabonaises du Sud (Yipunu, Yilumbu,etc.)qui, à l’instar du mot « Akiba » en langue Fang, signifie aussi « Merci ».

    Merci, en effet, d’avoir fait preuve de fermeté devant l’ignominie du régime des Bongo (défunt père, et fils actuellement au pouvoir) au Gabon. Merci encore de l’humanisme que vous manifestez en faveur du peuple gabonais tout entier.

    Aymar Ibondzy-Pandzou,
    Secrétaire Exécutif du Bdp-Modwoam (Bdp = Bongo Doit Partir)
    Nouveau Parti Politique Gabonais en Gestation
    S’inscrivant dans l’Opposition Radicale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux
être tenu-e informé-e