| Actualités | Actualités du mouvement | Sénat

Le premier groupe parlementaire écologiste est né

Les dix Sénatrices et Sénateurs Europe Ecologie-Les Verts, élu/es le 25 septembre 2011, ont adressé aujourd’hui leur déclaration politique au Président du Sénat, Jean-Pierre BEL, créant ainsi le premier groupe écologiste de l’histoire parlementaire française.

Le nom du groupe est « Groupe écologiste », et ce dernier est composé de 10 élu/es à parité.

Dans la déclaration politique, les Sénatrices et Sénateurs, qui se sont engagés à « être des parlementaires responsables, assidus au Sénat, actifs sur [leurs] territoires et au sein de la société civile » ont notamment rappelé les grandes orientations de l’écologie politique et leur attachement à « renforcer le rôle d’un Sénat rénové et renouvelé à l’intérieur du paysage institutionnel […]. »

Le Groupe écologiste est constitué de :

  • Leila Aïchi, Sénatrice de Paris
  • Aline Archimbaud, Sénatrice de Seine-Saint-Denis
  • Esther Benbassa, Sénatrice du Val-de-Marne
  • Marie-Christine Blandin, Sénatrice du Nord
  • Corinne Bouchoux, Sénatrice de Maine-et-Loire
  • Ronan Dantec, Sénateur de Loire-Atlantique
  • Jean Desessard, Sénateur de Paris
  • André Gattolin, Sénateur des Hauts-de-Seine
  • Joël Labbé, Sénateur du Morbihan
  • Jean-Vincent Placé, Sénateur de l’Essonne

Le Bureau du groupe est composé de :

  • Jean-Vincent Placé, Président
  • Marie Blandin, Vice-Présidente
  • Jean Desessard, Trésorier
  • Corinne Bouchoux, Secrétaire

7 réflexions au sujet de “Le premier groupe parlementaire écologiste est né

  1. Fort bien. Mais j’aurais préféré Marie-Christine Blandin comme présidente. J.LEBAILLY

  2. Je viens de lire l’article du Canard Enchaîné sur un certain Tomjo qui dénonce les agissements de ce qu’il appelle les « écolo-technocrates » agissant en particulier dans le Nord. Cela ne change rien à mon premier commentaire ci-dessus, mais suscite une question. Les dits agissements sont-ils une conséquence inéluctable de l’action de Marie-Christine Blandin, ce que je ne pense pas, ou sont-ils une dérive imputable à la reprise en main des affaires par les … politques … après le départ de celle-ci, ce que je crois.J.LEBAILLY

  3. C’est une très bonne nouvelle.
    Le non cumul des mandats que vous pronez et pratiquez, le non cumul dans le temps pour éviter les sièges « a vie » et toutes les déviances que celà entraine est aussi à mettre en avant et c’est à mon sens la pire des choses pour notre démocratie.
    EELV est l’aiguillon indispensable dans ces domaines

  4. On ne parle ( Y compris à gauche) que de réduction du nombre des fonctionnaires dans les services public de l’état : impots,poste, police, douanes,l’hopital,l’ E.N.,l’assainissement, la voierie.. en fait personne n’est dupe tout ce qui rapporte est confié au privé qui fait payer le client sans le moindre contrôle et qui lui vend des « services » dont il n’a pas toujours besoin.Par contre on embauche sans le moindre concours d’entrée dans les Conseils Généraux!!
    Il est effectivement urgent de restaurer la confiance

  5. Interdire le cumul des mandats y compris dans la durée est la voie à creuser pour plus de démocratie.
    Une meilleure « utilisation » des fonctionnaires est rendue necessaire par les économies incontournables.

    Mais quand on voit l’empilement des organes, institutions,conseils, comités … est-ce réaliste (Communes, communautés de communes conseils generaux conseils régionaux, parlements français ,européens, Conseils economiques et sociaux(Nat. et Rég.!)nous n’avons plus les moyens de nous offrir des millefeuilles aussi gros!

    Les gouvernants actuels semblaient prêts à s’attaquer au problème, EELV appelle de ses voeux une 6ème république qui parait effectivement indispensable.

    Merci pour les messages forts que vous faites passer par la voix de votre candidate

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *