| Actualités | Newsletter

Les priorités d’Europe Ecologie Les Verts pour la Conférence environnementale

Les 13 et 14 septembre se déroulera la Conférence environnementale : elle a pour objectif de fixer les priorités du gouvernement en matière de développement durable. L’occasion, pour l’ensemble des partenaires (associatifs, parlementaires, élus territoriaux, syndicalistes, ministres, experts) d’aborder les questions de la transition énergétique et de la préservation de la biodiversité, d’ouvrir le dialogue sur de nouveaux chantiers, comme ceux de la fiscalité écologique par exemple. Cette Conférence aura lieu tous les ans, en présence de l’ensemble de ces partenaires.

5 réflexions au sujet de “Les priorités d’Europe Ecologie Les Verts pour la Conférence environnementale

  1. Deux propositions :
    – Je suggère de rendre les trames vertes et bleues opposables aux aménageurs. Ce n’est pas le cas actuellement.
    – Pour les projets qui cloisonnent l’environnement naturel, proposons de fixer une norme technique de décloisonnement. Par exemple, il paraît indispensable d’obliger les promoteurs des projets de LGV à présenter un profil en long qui soit à 30% composé de tunnels et viaduc afin d’épargner les zones humides (même celles qui ne sont pas spécialement protégées) et les habitats humains. Certes c’est plus cher que de ruiner l’environnement naturel : aménageons moins mais mieux.

    Marcel BAYLE,
    Professeur de droit privé et sciences criminelles à l’Université de Limoges
    Conseiller municipal de Peyrilhac (87)

  2. LA CRISE SEMBLE BIEN PRIMER SUR LES ENJEUX ECOLOGIQUES. UNE COMMISSION DE PLUS, UN GRENELLE DE PLUS, UNE PROMESSE ELECTORALE DE PLUS ET QUI NE RESTERA QU’UNE PROMESSE……………..MR MONTEBOURG NOUS L’A DEJA DEMONTRE. AU FAIT MR MONTEBOURG EST IL DE GAUCHE ?….

  3. Les priorités :

    – Changement de cap dans le domaine énergétique : investissement massif vers les énergies permettant une préservation de la biodiversité et des ressources naturelles, ce qui se traduit par l’abandon progressif des investissements vers les énergies fossiles : uranium, charbon, pétrole et gaz.
    – Abandon immédiat et définitif de tout nouveau chantier dans le domaine nucléaire, au regard des risques considérables engendrés par cette industrie (risque de catastrophe type Tchernobyl ou Fukushima, déchets radioactifs à très longue vie et extrêmement dangereux pour les populations et dont le stockage n’est absolument pas maîtrisé),
    – Abandon immédiat et définitif de tout projet de chantier d’extraction de gaz et huiles de schiste en France, dans la mesure où cette extraction entraîne des dommages irréparables au niveau du sous-sol traité (terrains contaminés définitivement, nappes phréatiques irrémédiablement polluées, biodiversité profondément affectée tant au niveau de la flore que de la faune).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux
être tenu-e informé-e