| Mali | Newsletter

Mali : « Nous continuons à mobiliser la communauté internationale pour avoir le maximum d’engagements financiers » affirme Pascal Canfin

Bruxelles va reprendre son aide au Mali, 250 millions d’euros (AFP)
L’Union européenne a annoncé mardi la reprise de son aide publique au Mali, gelée après le coup d’Etat, et qui pourrait atteindre 250 millions d’euros.

L’adoption rapide par les autorités maliennes de la feuille de route pour restaurer la démocratie et la stabilité a ouvert la voie à la levée des mesures prises après le coup d’Etat de mars 2012 et à la reprise progressive de l’aide au développement afin de répondre aux besoins urgents du peuple malien, a estimé dans un communiqué le commissaire européen chargé du Développement, Andris Piebalgs.

Les pays européens avaient lié la reprise progressive de leur aide publique au Mali à la concrétisation de la feuille de route pour le retour à la stabilité politique récemment adoptée par le Parlement malien.

L’UE a rappelé qu’elle envisageait de débloquer jusqu’à 250 millions d’euros.

La décision a été annoncée par M. Piebalgs au cours d’une réunion dite informelle des ministres européens chargés du Développement à Dublin, la capitale de l’Irlande, qui assure la présidence semestrielle de l’UE.

Le Parlement malien a adopté fin janvier une feuille de route politique pour l’après-guerre dans le nord du Mali, qui prévoit une discussion avec certains groupes armés et la mise en place d’une commission de réconciliation nationale. Elle prévoit également la tenue d’élections que le président Dioncounda Traoré a souhaité avant le 31 juillet.

Le commissaire européen a assuré que l’UE ferait porter ses efforts également sur la sécurité alimentaire, l’eau et les conditions sanitaires, de même que sur la relance de l’économie.

L’Union européenne démontre son engagement de longue date pour soutenir le Mali en contribuant à répondre aux causes profondes de la crise, a-t-il déclaré, selon le communiqué.

Selon le ministre français du Développement, Pascal Canfin, les ministres à Dublin se sont mis d’accord avec la Commission européenne pour définir un plan d’action à très court terme pour régler une vingtaine de priorités, en accord avec les autorités maliennes, telles que le rétablissement de l’eau et de l’électricité à Tombouctou ou le déminage de routes.

Les 27 ministres ont décidé également que la conférence internationale des donateurs pour le développement du Mali aurait lieu en avril à Bruxelles, ou au plus tard en mai, sous la coprésidence de l’UE et de la France, a déclaré à l’AFP M. Canfin.

Nous continuons à mobiliser la communauté internationale pour avoir le maximum d’engagements financiers, a-t-il dit.

La France est intervenue militairement au Mali le 11 janvier face à l’avancée vers Bamako des insurgés islamistes qui occupaient le Nord depuis la mi-2012. Paris avait annoncé le 4 février qu’elle allait reprendre progressivement son aide publique au Mali.

En 2012, la Commission européenne avait alloué au Mali 73 millions d’euros d’aide humanitaire qui n’avait pas été gelée comme l’aide publique au développement. En outre, les Etats membres avaient octroyé 38 millions d’euros.

Le 22 janvier, l’UE avait annoncé le déblocage de 20 millions d’euros supplémentaires d’aide humanitaire, destinée aux personnes victimes de malnutrition dans le pays et aux réfugiés dans des pays voisins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux
être tenu-e informé-e