| NDDL | Newsletter

Notre-Dame des Landes : le combat continue

La situation à – et autour de – Notre-Dame des Landes mérite d’être analysée avec attention. Si nous avons gagné du terrain ces derniers semaines, les motifs d’inquiétude demeurent.

Sur le terrain, la situation est loin d’être clarifiée. Si la décision récente du tribunal de Saint-Nazaire permettant l’expulsion des opposants occupant « sans droit ni titre » n’a pas été exécutée, la présence constante des forces de l’ordre reste un vrai et lourd problème, qui aggrave les tensions sur place.

Sur le plan juridique, le dossier est bloqué, quoiqu’en disent les pro-aéroport. En question : le non-respect de la loi sur l’eau (qui s’avère impossible, comme l’a souligné le rapport de la commission d’enquête spéciale, impossible respect de la loi sur l’Eau tel que l’exige la Commission d’enquête, qui pointe le caractère « très expérimental » des mesures compensatoires envisagées). En suspens également : l’interpellation par l’ACIPA et le Collectif des élus (CéDpa) de la Commission des Pétitions du Parlement européen, qui doit rendre sa décision au cours du premier semestre.

La mobilisation citoyenne à grandi ces derniers mois, avec pour point d’orgue la manifestation du 17 novembre sur le site. Depuis, des comités locaux se créent partout en France. Et les choses commencent enfin à bouger : le gouvernement s’est ainsi résolu à repousser d’au moins six mois les travaux de défrichement et à nommer, même si son mandat autant que ses conditions de désignation font problème, une « Commission du Dialogue ».

Le combat est-il gagné ? Sûrement pas, pas encore. Les promoteurs du projet n’ont pas désarmé, en particulier au plan local. Les méthodes inacceptables du Syndicat mixte en charge du projet, lançant aujourd’hui un marché public – noble utilisation de l’argent public ! – de prestations de lobbying au mépris de la transparence, du « dialogue » et du travail de la presse, en sont la preuve. La violence des sorties médiatiques de quelques barons locaux, grands élus socialistes n’hésitant pas à manier la caricature à l’encontre des opposants en général et d’EELV en particulier,en est une autre. Tant d’excès serait risible s’il n’était si désolant.

Le combat continue donc, et il ne faut relâcher aucun feu de la mobilisation en cours : en pleine sérénité, en nous préparant à agir dans la longue durée, en refusant de céder aux provocations de tout bord. Il nous faut continuer sans relâche à faire connaître les arguments de notre juste lutte, au niveau local, régional et national, et continuer à dénoncer la vision de l’avenir que porte le grand projet inutile de NNDL.

Jean-Philippe Magnen

4 réflexions au sujet de “Notre-Dame des Landes : le combat continue

  1. Courage !avons revu »tous au Larzac! »15 ans de combat…
    Avec tous nos encouragements aux vaillant(e)s opposant(e)s présents à NDDL.
    Des séniors presqu’octogénaires qui vous soutiennent .

  2. Suffisamment d’arguments et de témoignages ont été apportés qui devraient faire réfléchir les « décideurs » et les amener à mettre fin à ce projet inutile et nuisible. Nantes Atlantique semble bien suffisant aux besoins actuels et à venir. Les estimations sur son avenir en 2050 sont de la manipulation gratuite : ce n’est pas avec une règle à calculer qu’on trace l’avenir de l’activité humaine, surtout lorsqu’on songe aux ressources énergétiques… Nous n’avons à soutenir ni les dérapages des banques, ni les appétits des promoteurs – même s’ils fournissent par là du travail pour un temps. Il y a d’autres chantiers à ouvrir, urgents et utiles, voir par exemple le mal-logement…

  3. Méfions nous de l’eau qui dort. pendant que le gouvernement fait le gros dos, que trame-t-il avec Vinci?
    Partout en France et ailleurs dans le monde, de grands projets inutiles imposés soulèvent la colère et l’indignation des peuples soumis à plus de misère, moins de liberté, réduits au chômage ou à l’esclavage de l’appel à consommer toujours plus des biens souvent gadgets à la durée de vie éphémère.
    C’est tout cela aussi NDDL, la lutte pour une autre façon de vivre, vivre mieux, ensemble, en harmonie avec la nature pour cesser del a détruire, et c’est pour cela que tous ensemble nous devons gagner cette guerre, car s’en est une.

  4. Bonjour,
    Je vous soutiens à fond et dire que j’ai voté socialiste aux dernieres présidentielles.Que dirait notre premier ministre si on lui imposait quelque chose qu’il ne voudrait pas.
    Tout pour le fric et pour la grandeur de quelques roitelets!nos nciens n’ont pas fait trois evolutions pour en arriver là les paysans du Larzac se sont battus comme des beaux diables pour garder l(harmonie de leur paysage
    Ici en Alsace nous avons manifesté contre la centrale nucleaire de Fessenheim qui heureusement j’espere sera fermée.EDF ment aux ouvriers de la centrale et à la POPULATION aucun dialogue avec les opposants!
    lors maintenant ça suffit!nous voulons laisser un monde meilleur délivré de cette finanace qui accapare tout de ces destructeurs de la nature de ces inconscients qui pour l’appat du gian sont prets à tout!
    Ne lachez rien!et si pouvez eventuellement faire une souscription pour vous soutenir en dons je suis pret à verser mon obole qui sera peut etre modeste mais il faut bien un commencement les petits ruisseaux font les grandes rivieres.
    Sur ce je vous souhaite bon courage une bonne année de lutte pour 2013 et bravo bravo bravo pour votre action.
    Toute mes amitiés à toutes celles et ceux du site.
    Amitiés fraternelles
    Un quinquagenaire révolté!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux
être tenu-e informé-e