| Communiqués | Newsletter

OGM : un scandale sanitaire et une exigence démocratique

La publication d’informations scientifiques indépendantes concordantes sur la toxicité des OGM impose une réaction d’urgence des autorités sanitaires.

La simple application du principe constitutionnel de précaution impose une interdiction immédiate des produits incriminés jusqu’au résultat d’études exhaustives sur le sujet.

L’étude sur les maïs transgéniques et les OGM du Pr Gilles-Eric Séralini, publiée par la revue américaine Food and Chemical Toxicology, impose des décisions fortes et immédiates. La lourde toxicité des maïs génétiquement modifiés apparaît démontrée à travers ces travaux de longue haleine et d’une grande exigence scientifique.

Au niveau européen, la France doit immédiatement saisir la Commission pour lui demander de suspendre les autorisations de mise en culture et d’importation d’OGM comme le réclame le député européen EELV José Bové. De plus, la dépendance de nos élevages aux OGM doit faire l’objet d’un véritable débat démocratique. La future PAC et la prochaine loi cadre sur l’agriculture doivent encourager d’autres modèles agricoles, garantissant une alimentation saine aux consommateurs.

La France doit par ailleurs œuvrer pour qu’une expertise indépendante forte soit instaurée au niveau européen pour pouvoir efficacement mettre un terme aux pratiques de lobbyings et de désinformations permanentes mises en œuvre par la filière agro-alimentaire industrielle. Il faut s’interroger sur les conditions d’octroi des autorisations des produits OGM, sur la base des seules études alors effectuées par les firmes elles-mêmes, alors que les mises en garde sont nombreuses et convergentes.

Les écologistes et EELV conscients de leur responsabilité démocratique, entendent alerter sur les très grands dangers que les OGM font courir sur la santé publique, en France et en Europe, et demandent au gouvernement de mobiliser sans délais les autorités sanitaires et scientifiques à cet égard. En attendant, l’interdiction des OGM concernés par les études doit être immédiate et sans faille.

 

Elise LOWY, Jean-Philippe MAGNEN, Porte-parole

(photo Wiki Commons – HugoMon)

6 réflexions au sujet de “OGM : un scandale sanitaire et une exigence démocratique

  1. SI J’AI BIEN COMPRIS UNE CONTRE EXPERTISE VA ETRE DEMANDEE ! IL VA FALLOIR ENCORE ATTENDRE QUE LES RATS AIENT 2 ANS ? IL FAUT OBTENIR DES AUJOURD’HUI UN MORATOIRE .

  2. Bonjour. Il faut dire un immense merci à ce professeur français pour cette étude rigoureuse de 2 ans si je ne me trompe, car sans arguments irréfutables, Monsanto va entourloupiner tout le monde, encore une fois !! Restons extrêmement vigilants.

  3. Je suis d’accord avec les bases de travail de pascal Canfin et bien entendu d’accord avec la necessite de s’appuyer sur cette etude ogm de serralini pour en promouvoir d’autres du meme type avec les memes criteres par des organismes independant. Cad pas sous la tutelle de l’efsa. Et controler tres rigoureusement semenciers et groupe chimiques dans l’agroalimentaire, le medicament et tout ce qui touche a l’environnement. Plus de rigueur et plus de transparence. Les etudes doivent porter sur des periodes de 2 ans pour les rongeurs de facon a avoir des idees plus nettes sur la realites de l’innocuite de ce que l’on nous propose de consommer. Peut etre lancera t on moins de produits, mais avec plus de certitudes et sans dout une diminution du deficit de la securite sociale. Eh … Si on arrete de s’empoisonner!

  4. Le Pr Gilles-Eric Séralini, un des rares chercheurs réellement indépendants dans ce domaine à dû faire son étude sans le soutien réel de l’institution publique. L’institution publique aurait dû être plus sérieusement impliquée, ce qui aurait bien gagné un temps précieux !
    Mais ne nous leurrons pas : les lobbies agrochimiques et semenciers ( dont le français Limagrain…) ne vont pas abandonner leurs pressions de toutes natures sur les services ministériels de santé, de l’agriculture et de l’industrie, les médias, les élus… Nous devons plus que jamais rester vigilants et organiser, entr autre, la véritable indépendance de l’AFSSA ainsi que celle de l’EFSA européenne.
    Yves Meunier 73400

  5. Quand les volontées politiques auront le courage de:

    De veiller au bien etre de leurs administrés.

    De savoir dire NON à toutes ces grandes firmes.

    (qui pour de l’argent rendent malheurse les popullations)
    LIBERTE , EGALITE , FRATERNITE, ETC….?????

  6. Il faut quand même prendre cette étude avec des pincettes, étant donné qu’elle aurait été menée sur une souche de rats développant spontanément des tumeurs et avec un échantillon pas statistiquement représentatif. C’est la crédibilité d’EELV qui est en jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux
être tenu-e informé-e