| Actualités | Newsletter

Pascal Canfin rencontre des associations soutenues par le fond international LGTBI

A l’occasion de la journée mondiale des droits de l’Homme, Pascal Canfin, ministre délégué, chargé du Développement a reçu, le 10 décembre, les responsables de trois associations de défense des droits des personnes LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexués) venant d’Ouganda, de Chine et de République dominicaine et ayant reçu le soutien du Fonds « droits de l’Homme, orientation sexuelle et identité de genre » (dit Fonds international LGBTI).

Pascal Canfin a salué le travail de ces associations et souligné l’importance de leurs actions sur le terrain qui permettent de lutter concrètement contre l’homophobie et la transphobie grâce au dialogue et la sensibilisation.

A l’heure où les relations sexuelles entre personnes majeures du même sexe demeurent interdites ou réprimées dans près de 80 pays, avec des condamnations allant parfois jusqu’à la peine de mort, le ministre a réaffirmé la détermination de la France dans la lutte contre les discriminations à l’égard des personnes LGBTI, ainsi que l’engagement de la France pour une abolition universelle de la peine de mort. Le ministre a notamment exprimé sa vive inquiétude à l’égard du projet de loi actuellement examiné par le Parlement ougandais qui propose de renforcer les peines visant les homosexuels, avec des sentences allant jusqu’à la peine de mort.

Durant la matinée, les responsables de ces associations ont en outre été reçus par François Zimeray, ambassadeur chargé des droits de l’Homme.

Les responsables des associations participeront à la conférence mondiale de la fédération ILGA à partir du 11 décembre 2012.

Une réflexion au sujet de “Pascal Canfin rencontre des associations soutenues par le fond international LGTBI

  1. le travail de Pascal Canfin,dont j’ai lu « ce que les banques vous disent et pourquoi il ne faut presque jamais les croire »,me permet de ne pas désespérer du GENRE HUMAIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux
être tenu-e informé-e