| Actualités

Penly : Sortir du nucléaire avant la catastrophe

L’incident d’hier à la centrale nucléaire de Penly est un évènement grave. Deux départs d’incendie, une fuite d’eau radioactive du circuit primaire de 2,3 mètre cube par heure du réacteur sont des faits grave. En 2008, un incident très similaire dans la centrale slovène de Krsko avait conduit au déclenchement du système d’alerte européen sur les risques radioactifs (ECURIE). Les informations officielles sont parcellaires : EELV demande que toute la lumière soit faite sur cet accident, et que toutes les leçons en soient tirées.

Un an après la catastrophe de Fukushima, cet incident, et l’arrêt automatique du réacteur 2 de Saint-Laurent-des-eaux le même jour à la même heure, nous rappellent que le nucléaire sûr n’existe pas. Le viellissement généralisé des centrales conduit irrémédiablement à un accroissement des incidents dont certains pourraient devenir des accidents graves ou majeurs. Ce qui s’est passé à Three Mile Island, à Tchernobyl, à Fukushima se passera un jour en France. Pour prévenir la catastrophe nucléaire, la seule façon sure est d’en sortir.

EELV observe par ailleurs qu’EDF a mis plus de quatre heures à communiquer sur l’incident, démontrant ainsi que la France n’est pas a la hauteur du risque nucléaire. Qui dans la population connait les règles à adopter, le fonctionnement des alarmes, l’usage de l’iode ? Pour ne pas communiquer sur le risque, par idéologie pure, le lobby nucléaire laisse la population française dans l’ignorance. Le déni est la pire des attitudes. Les autorités japonaises et soviétiques avaient pratiqué ce principe. Il est des exemples à ne pas suivre!
Pascal Durand,

Porte parole d’Europe Ecologie les Verts

 

5 réflexions au sujet de “Penly : Sortir du nucléaire avant la catastrophe

  1. J’avais cherche l’an passe en avril la procedure pour obtenir des pastilles d’iode (au cas ou…). Un vrai travail de titan pour obtenir des infos, n’etant pas dans le rayon des 10kms. Il a fallu des heures, de la patience, des appels multiples pour enfin recevoir une reponse.
    « l’iode est un produit medical potentiellement dangereux, c’est pourquoi il n’est a la disposition de tous les francais (meme ceux qui veulent bien debourser qques euros pour en avoir dans un placard). Les stocks sont en cours de re-approvisionnement et seront complets en dec 2011 (dixit un representant). Les plans de distribution sont prets. Les pastilles seront distribuees dans certain lieux geographiques (inconnus de ma part a l’heure actuelle). Et de toute facon vous serez prevenu avant tout « largage » dans l’atmophere.
    Je pose la question suivante: « Habitant en campagne, ne pensez vous pas qu’il serait preferable d’avoir chez soi des pastilles plustot que de fqire 60 ou 80 kms pour aller les chercher, surtout si un rejet en actif? »
    Reponse: « les procedures ne le prevoient pas actuellement »
    Question: « Quid de modifier les procedures? »
    Reponse: » ce n’est pas de notre ressort »…

    Des commentaires apres cela? Dormez tranquille pooooovre gens, on s’occupe de tout…..

  2. Salut, Eva je n’ai que 15 ans mais je te soutient à fond dans cette campagne. Et je me moque de ton accent ou de tes lunettes. Le but est ton programme et il est parfait pour une France Nouvelle. T’as raison il faut mettre Sarkozy DEHORS !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux
être tenu-e informé-e