| Communiqués

Pour que l’arbitraire et l’injustice ne tuent pas Kader Adnan

Depuis presque 60 jours, Kader Adnan, militant palestinien de 33 ans, est en grève de la faim pour protester contre sa « détention administrative » ainsi que celle de 400 autres palestiniens qui se trouvent dans la même situation.

Il est aujourd’hui dans un état très critique et sa vie est en danger.

Arrêté le 18 décembre dernier près de Jenine, en Cisjordanie, Khader Adnan fait l’objet d’une « détention administrative », mesure arbitraire qui permet l’arrestation des Palestiniens sans aucune charge ou procès pendant six mois avec la possibilité de la prolongation des délais.

« Cela fait des années qu’Israël recourt à la détention administrative pour enfermer des militants palestiniens sans les juger ni même les inculper », a déclaré Ann Harrison, directrice adjointe du programme Moyen-Orient d’Amnesty International, qui ajoute : « Les chefs militaires ont la possibilité de renouveler les ordres de détention plusieurs fois ; les détenus sont donc dans les faits susceptibles d’être incarcérés pour une durée indéterminée. Cette procédure constitue une violation de leur droit à un procès équitable, garanti par des dispositions du droit international qu’Israël est tenu de respecter. »

Europe Écologie Les Verts dénonce ces arrestations iniques et contraires au droit et demande aux autorités françaises et européennes d’intervenir sans délai auprès des autorités israéliennes pour exiger qu’il soit mis fin à cette pratique de « détention administrative » et obtenir, avant qu’il ne soit trop tard, la libération de Khader Adnan et de tous les autres détenus dans cette situation.

Europe Écologie Les Verts

2 réflexions au sujet de “Pour que l’arbitraire et l’injustice ne tuent pas Kader Adnan

  1. Madame, Monsieur,

    si j’ai bien compris, le soutien d’Eva joly aux palestiniens va jusqu’à signer la pétition de « Palestine Paris VIII » qui veut imposer un boycott total aux universitaires israéliens? Donc aussi des produits israéliens?
    Mme Joly veut être la présidente française tout en boycottant un pays ami?
    Là, je ne comprends plus. Désormais je me demande si je suis réellement écologiste. C’est dur à 2 mois des présidentiels.

    M.huch

  2. Une position courageuse de notre candidate, je ne vois pas de mention de boycott dans ce soutien aux prisonniers politique palestiniens arrêtés sans aucune charge d’inculpation contre eux. Le « pays amis » qui pratique si régulièrement des entorses au droit international, ainsi qu’aux droits de l’Homme, mérite bien un sérieux boycott…à tous les niveaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux
être tenu-e informé-e