| actualité au Sénat | Conseil Fédéral des 17 et 18 novembre 2012 | NDDL | Newsletter

Question d’actualité posée par Corinne Bouchoux sur Notre-Dame Des Landes

Corinne Bouchoux, Sénatrice EELV, est intervenue lors des questions au gouvernement à propose de Notre-Dame Des Landes.

> voir la vidéo du 25 octobre 2012 sur le site « vidéos » du Sénat

id= »lectvid » name= »lectvid »>

12 réflexions au sujet de “Question d’actualité posée par Corinne Bouchoux sur Notre-Dame Des Landes

  1. J’aimerais tellement voir les choses avancer dans le bon sens. A savoir l’arrêt de ce projet ancien, coûteux humainement et environnementalement parlant.
    J’aimerais enfin que notre gouvernement pourtant de gauche retrouve un peu d’humanité et arrête de faire plaisir à l’un des porteur de projet notre 1er ministre Mr Jean-Marc Ayrault.

    S’il vous plaît ouvrez les yeux et arrêtez de massacrer ce lieux magnifique dans le seul but de voir pousser à la place du béton et du bruit qui à ma connaissance n’ont jamais nourri personne.

  2. Question d’actualité posée par moi-même aux ministres EELV du gouvernement : comment pouvez-vous rester dans un gouvernement qui bafoue les droits les plus élémentaires de nos concitoyens ?

  3. Bonsoir,

    Vigneux est une commune « en état de guerre » : impossible de se déplacer librement, même pour les professionnels. Contrôles incessants pour les habitants « historiques » du secteur. Mesures police et gendarmerie démesurées et provocantes. Ce soir, vers 19h dans le bourg : un véhicule de gendarmerie sérigraphié « secours en montagne » : j’ai lu 2 fois pour voir si j’hallucinais ! Qui a dit que nous sommes dans un pays de liberté ???
    Il faut maintenant distinguer totalement le socialisme des dirigeants dits socialistes qui font pire encore que Sarkozy !

    De plus, les parlementaires sont les mieux placés pour exiger de savoir le coût réel de ces semaines de troubles.

  4. on reconnait bien là un exemple de la confrontation entre un représentant des citoyens et un politicien pur jus.
    Que Monsieur noie le poisson dans le grand âge de ce projet et dans le fait qu’il respecte les normes sur l’eau (c’était peut être l’enjeu sur l’exemple de l’aéroport allemand cité mais pas vraiment essentiel sur NDDL) montre bien qu’il s’agit plus pour lui d’argumentaires en deconnexion du terrain plutôt qu’un argumentaire de fond, qui de toute façon ne tiendrait pas.
    Alors après, s’il se fait l’aéroport, on les récupère comment les hectares de bocage? On débétonne l’aéroport de Bouguenais pour refaire du bocage? Combien de milliards? Combien de temps? Elle sera où la production locale pour Nantes? Mais elle date de quand la déclaration d’intérêt public? les intérêts de qui?
    ça y est, je suis énervé….

  5. Voilà une réponse de technocrate qui élude totalement la question de fond… on sera bien avancés d’avoir respecté les procédures lorsque dans quelques années on se retrouvera avec une piste de trottinette géante et déserte à la place d’un bocage nourricier, bien inestimable et d’importance stratégique pour permettre à la population nantaise de simplement *manger*, lorsque la raréfaction du pétrole ne permettra plus de faire voyager en camion les tomates et les pommes de terre sur des centaines de kilomètres.

    Le bateau coule normalement, tout va bien, il n’y a pas d’inquiétude à avoir…

    Par ailleurs le dispositif policier déployé est totalement incompréhensible : on a utilisé des GRENADES ASSOURDISSANTES, comme s’il s’agissait de débusquer des terroristes, à l’encontre de manifestants non-violents…

    Y’a pas à dire, pour faire du fric, il faut du flic…

  6. Bravo pour cette intervention très bien construite de Corinne Bouchoux sur NDDL.
    La réponse n’est bien évidemment pas à la hauteur de la question. En attendant, sur place et au-delà, l’inquiétude gagne face à la force policière. D’autres interventions à l’AN ou au Sénat seraient les bienvenues.
    Béatrice

  7. aveuglement et rouleaucompresseur d’une technocratie qui embobine le politique, rien que de l’habitude. Remède : Résistance et encore résistance, et peut-être bientôt la chienlit, ct Charles-Antoine

  8. De 1973 à 1981, les opposants à l’extension du camps militaire du Larzac ont utilisé toutes les formes de lutte et les recours légaux pour combattre ce projet. C’est François Mitterrand qui après son élection à la présidence de la république pris la décision de l’abandonner.
    Aujourd’hui, nous savons que le président fraichement élu et son premier ministre sont plus que favorable à la construction de l’aéroport de NDDL.
    Je rejoins donc l’avis de Noël Mamère et si nous pensons que le gouvernement  » a dépassé les limites », la question de la démission des ministres se pose plus que jamais !

  9. Pourquoi personne n’analyse-t-il pas que ce projet relancé en 2008 soit moins d’un an après la signature de l’accord « ciel ouvert » entre l’UE et les USA est simplement la disposition prise par Vinci, gestionnaire de l’aéroport actuel, pour moderniser « son » aéroport dans le cadre de la concurrence entre aéroports ouverte par le susdit accord autorisant les compagnies aériennes à choisir librement leur aéroport? Cette conséquence est largement développée dans les projets de l’UE concernant les aéroports à partir de … 2016.

    Dans un régime de « libre concurrence », la notion de diminution du trafic aérien n’a plus de sens par plus que les exigences écologiques: Le marketing draguera les voyageurs vers l’aéroport le plus compétitif et d’ailleurs par exemple le CCI de Caen gestionnaire de l’aéroport de Caen Carpiquet s’inquiète beaucoup de ce projet nantais et concurrent.

    Nous sommes loin des problèmes égotiques de M Eyrault défenseur du projet. Une fois encore, la libéralisation à l’Européenne est en cause.

  10. Pour les anciens…. un petit air de Cressmalville ..

    La guerre est déclarée à quand les morts

    En mémoire de Vital Michalon

    Ha ces terroristes verts qui sabottent le progrès et la croissance !!! Mais les syndicats vont ils venir soutenir les CRS ? Faut créer des emplois quoi .. peu importe ce que l’on fait du moment qu’on s’agite et que ça paie.

    Moi j’préfère m’agiter sur mon stockage d’eau de pluie et mes panneaux solaires, Bobo peut être mais pendant c’temps j’emmerde personne avec des voyages intempestifs.

    Alors toute ma considération à ceux qui luttent sur le terrain pour sauver ce qui reste de leur environnement et comptez pas sur moi pour aller aux urnes.

    Salut les indiens

    Daniel CAYRON

  11. Un lettre ouverte au 1er sinistre attend une réponse…Même sans se faire d’illusions quelle déception!!!Le voile est levé sur ces élus qui ne pensent qu’au pouvoir et obéir aux lobbies les plus néfastes et ridicules. Toujours dans la destruction et pour quel profit ?
    S’il est déficitaire, c’est nous qui payerons…
    L’entêtement pour ce projet est hallucinant, tout est négatif. Comme pour le nuclaire, on subventionne des géants qui nous fabriquent des machines dangereuses, onéreuses dans l’esprit de l’industrie des années 60 au lieu d’aller dans le bon sens pour le bien public et le respect de notre planète et des générations futures!
    Vu la trahison de leurs paroles lors de la conférence environnementale ( Hollande et Ayraud)comment leur faire confiance pour le reste ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux
être tenu-e informé-e