| A la Une | Actualités | Communiqués

Service national universel : incohérences et camouflage

Réaction des Jeunes écologistes à la présentation du service national universel (SNU), un service militaire et obligatoire. Europe Écologie – Les Verts se reconnait dans leur communiqué.

Cette annonce a confirmé nos craintes exprimées à l’occasion de la remise du rapport du général Menaouine puisqu’il est question d’un dispositif obligatoire, militaire et national offrant aux jeunes une version actualisée du service militaire suspendu en 1997 par Jacques Chirac. 

” Face à la colère grandissante des lycéen·ne·s et étudiant·e·s alimentée par Parcoursup et la réforme du baccalauréat, l’annonce d’une consultation sur un sujet rejeté par la grande majorité des organisations de jeunesse, n’est qu’une vaine tentative de camouflage du fait que la jeunesse est la grande perdante de la politique actuelle” commente Hugo Cordier, co-secrétaire fédéral des Jeunes Écologistes.

Les Jeunes Écologistes tiennent à rappeler que brassage social et culturel, pierre angulaire du projet du gouvernement, est une mission de l’école et de l’Université, mission sacrifiée sur l’autel des réformes d’Emmanuel Macron accentuant les inégalités.

De plus, l’engagement citoyen naît d’un cheminement personnel qu’il convient de respecter et d’encourager mais celui-ci ne saurait trouver sa source dans la contrainte et le cadre national pour une génération qui a à cœur le projet européen.

Notre mouvement de jeunesse soulève donc une fois de plus les incohérences du Service National Universel au coût totalement démesuré: 1,7 milliard d’euros puis entre 1 et 1.5 milliard par an. “A l’aune des coupes budgétaires dans tous les services publics et la baisse des APL pour les plus défavorisé·e·s, cette dépense est indécente. D’autant plus que le Président de la République nous rappelait dernièrement  “[qu’] il n’y a pas d’argent magique !”conclu Célia Da Costa Cruz co-secrétaire fédérale des Jeunes Écologistes.

Contacts :

Célia Da Costa Cruz, co-secrétaire fédérale – 06 29 70 95 61

Hugo Cordier, co-secrétaire fédéral – 06 14 29 27 28