| Communiqués | Newsletter

Soutien d’EELV aux 5 cégétistes de Roanne

Alors que le 17 décembre, le tribunal correctionnel de Roanne avait relaxé les cinq syndicalistes, fonctionnaires de la Défense et agents hospitaliers poursuivis pour avoir refusé un prélèvement ADN estimant que ce prélèvement n’avait pas lieu d’être, le procureur de Lyon vient d’interjeter appel de cette décision.

EELV affirme son soutien aux 5 militants Cégétistes de Roanne dont le parquet a fait appel de la relaxe.
Ces militants ont été condamnés mais dispensés de peine pour avoir inscrit des tags sur un mur en marge d’une manifestation contre la réforme des retraites en 2010.
Ils ont ensuite refusé le prélèvement ADN en mai 2013.
En 2014 comme en 2013 (soutien à la proposition de la loi d’amnistie), comme en 2012 (soutien à Xavier Mathieu qui avait également refusé un prélèvement ADN), comme auparavant en soutien aux faucheurs d’OGM, EELV réaffirme son soutien aux militants qui refusent le prélèvement ADN..
Pour Sandrine Rousseau, « le fichage ADN des personnes qui mènent au grand jour des actions de résistance n’est pas acceptable« .

« Les syndicalistes, les faucheurs d’OGM ou les militants du droit au logement n’ont pas leur place dans ce fichier créé à l’origine pour recenser les prédateurs sexuels » renchérit Julien Bayou.

EELV soutient les initiatives législatives qui visent à interdire le fichage génétique des militants et réaffirme son soutien à toutes celles et ceux qui usent de leur droit de citoyen conscient et engagé.

Madame Taubira, c’est la loi qu’il faut changer.

Emmanuelle Cosse, Secrétaire nationale

Sandrine Rousseau et Julien Bayou, porte-parole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux
être tenu-e informé-e