| Communiqués

Traité sur le commerce des armes et Salon de l’armement : quelle cohérence pour la France ?

Ce lundi 11 juin 2012, s’est ouvert à Villepinte, près de Paris, le Salon de l’armement Eurosatory 2012 avec 1400 exposants venus de 53 pays. La France reste à ce jour au quatrième rang des exportateurs mondiaux d’armement, derrière les Etats-Unis, la Russie et le Royaume-Uni.

Pour la première fois, des sociétés militaires privées – SMP – y sont invitées, la demande étant en pleine expansion, notamment autour de la sécurité maritime, l’escorte et la protection des sites pétroliers. Dans l’un de ses domaines régaliens, l’Etat laisse au secteur privé des pans entiers d’une activité autrefois prise en charge par la défense nationale.

Europe Écologie Les Verts souligne que la France, qui n’a toujours pas légiféré en la matière, doit rapidement soumettre ces SMP à un cadre législatif et réglementaire contraignant et ambitieux, afin que la pure logique du profit ne puisse régir de telles interventions armées.

EELV rappelle que dès le salon de Villepinte refermé, les négociations finales sur le Traité sur le Commerce des Armes  – TCA – s’ouvriront au bureau des Nations Unies à New York le mois prochain. Ce traité a vocation à permettre de limiter la fourniture d’armes et de munitions dans les zones de conflits et d’instabilité, de préserver la paix, la sécurité et la stabilité régionale, et d’améliorer le respect des droits de l’Homme et du droit international humanitaire.

Pour EELV, il faut que la France défende un traité réellement contraignant, qui protège effectivement les droits des populations civiles. Notre pays doit se montrer exemplaire et ambitieux et retrouver sa vocation de « patrie des droits de l’homme », en veillant à ce que ce Traité définisse les normes les plus élevées possibles. Son contenu et sa force ne doivent pas être hypothéqués par des spéculations quant à la signature et la ratification du TCA par d’autres grands exportateurs d’armes.

Pascal DURAND
Porte-parole

5 réflexions au sujet de “Traité sur le commerce des armes et Salon de l’armement : quelle cohérence pour la France ?

  1. Merci de ce rappel très important.
    La tenue du salon – et la place qu’y occupent les sociétés privées – est d’autant plus critiquable que la société russe Rosoboronexport, grande pourvoyeuse d’armes à la Syrie, y est une des têtes d’affiche.

  2. En tant qu’adhérent de longue date, je souhaiterai un communiqué national de protestation énergique contre le fait que, pour la première fois, et aussi durement :

    « Amnesty International France, le CCFD-Terre Solidaire et Oxfam France se sont vu interdire l’accès au salon de l’armement Eurosatory, où se retrouvent les plus gros exportateurs d’armement, du 11 au 17 juin à Villepinte. (Images AFP) »

    Cette décision déshonnore notre société

    Yves Meunier, Ugine Savoie

  3. Dans un esprit voisin, en pleine crise budgetaire, ne serait il pas temps, de s’entendre avec nos partenaires et alliés européens pour rationnaliser la Défense Européenne, c’est à dire permettre à tous d’être solidairement défendus au moindre cout.
    Dans un deuxième temps, d’envisager une reduction significative de ce nouveau budget commun, européen, en lien avec une politique européenne clairement défensive, avec un renoncement aussi clair à toute intervention armée à l’extérieur de l’Europe.

  4. Très bien.
    Il faut rappeler à ce sujet les ventes d’armes de la Russie à la Syrie, en plein conflit ouvert avec la population. Human Rights Watch et Avaaz ont lancé une pétition sur ce fait.
    Le désarmement concerne aussi le nucléaire. Une pétition pour demander un référendum pour le désarmement nucléaire de la France est en cours voir http://fsan.fr
    Courage…
    Serge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux
être tenu-e informé-e