| Municipales 2014 | Newsletter

Vivre Mieux ensemble à Dijon

Les résultats du 1er tour des élections municipales montrent clairement que celles-ci se sont transformées en grande partie en élections nationales avec une sanction forte du gouvernement. Dijon n’y échappe pas. Notre liste de rassemblement faisait 56% au 1er tour en 2008. Elle est cette fois à près de 45%. Dijon n’échappera pas non plus à l’arrivée du FN  au conseil municipal.

Alors que les élections municipales, élections de proximité, devraient permettre de comparer concrètement les différents projets, les électeurs et les électrices ont souvent préféré marquer une défiance vis à vis du gouvernement et de l’action publique concrète. Si dans beaucoup de villes, l’abstention a été forte, Dijon résiste mieux grâce au bilan et à la campagne de 1er tour au coeur des quartiers des candidat-e-s de la gauche et des écologistes de la liste de François Rebsamen. Les élections ne doivent pas se faire sans la grande majorité des électeurs et électrices. Il faut sans arrêt rappeler le droit de vote, axe majeur de la démocratie pour lequel luttent des peuples aux portes de l’Europe. La campagne de proximité de l’équipe conduite par François Rebsamen le martèle encore plus à l’aube de ce 2ème tour.

Dijon, c’est depuis 2001, date de l’élection de notre liste de rassemblement,  l’histoire d’une mutation dynamique après un demi-siècle de gestion municipale regardant le passé, au-delà du kir du Chanoine du même nom et des poubelles du premier ministre de l’environnement, Robert Poujade. Cette mutation repose sur des réalisations répondant aux besoins des habitant-e-s : création de près de 10 000 logements selon les critères de la loi SRU, modernisation du réseau de transports en commun avec 20 km de tramway, mise en place du tri sélectif qui n’existait pas en 2001 (sic), développement des aménagements cyclables (prix du clou rouillé de la FUB en 2000, resic), gain de 2 500 emplois sur le Grand Dijon en dépit du contexte économique actuel, création de 1200 places de crèche, tarification au taux d’effort des services de l’éducation (cantines, accueil péri-scolaire)… autant d’actions amortissant les effets des crises économique, sociale et environnementale pour les dijonnais-es.

Avec François Rebsamen, les candidat-e-s EELV ont l’ambition de proposer des solutions alternatives et locales adaptées pour répondre aux attentes des dijonnais-e-s conscient-e-s des problématiques environnementales et sociales globales. Ces solutions existent et sont raisonnables en terme de coût et d’investissement. Il faut simplement les mettre en oeuvre avec les leviers de la participation citoyenne, de la créativité et de l’expérimentation. Cela passe par l’emploi, l’éco-développement et les circuits courts, la démocratie participative, l’urbanisme et la biodiversité, les mobilités alternatives, la santé et l’environnement, le lien social et la culture, la redevance incitative et la réduction des déchets.

Au moment même où les atteintes à l’environnement (particules fines dans l’air,  pollution de l’eau, …) et à la biodiversité deviennent récurrentes, au moment même où les valeurs de solidarité, de justice sociale et d’égalité semblent remises en cause, il faut que les électeurs et électrices de Dijon donnent du sens au mieux vivre ensemble dans leur ville en votant au 2ème tour pour la liste de rassemblement de la gauche et des écologistes conduite par François Rebsamen.

Catherine Hervieu

candidate EELV de la liste “Dijon avec Vous“ menée par François Rebsamen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je veux
être tenu-e informé-e